Petite mise au point sur ce que nous sommes

Le Loup et le Chien de Jean de la Fontaine

L’ampleur qu’ont pris Les Antigones nous a surpris. Nous avons appuyé là où ça faisait mal. De nombreuses attaques n’ont pas manqué de nous être adressées.

Alors, nous faisons cette mise au point.

Les Antigones n’ont aucune affiliation politique ou confessionnelle. Comme lors de notre premier rendez-vous, nous ne demanderons pas de CV à celles qui nous rejoignent, chacune est la bienvenue si elle se reconnait dans nos principes directeurs.

Certains ont essayé de travestir nos propos. Pourtant, ils sont clairs. Oui, nous avons une vision politique de la question féminine: nous voyons la femme intégrée à la vie de la Cité, pour y prendre une part active. La femme reléguée au placard au balai n’est pas la nôtre : nous ne serons pas spectatrices de notre avenir. Nous entendons tenir notre rôle dans les débats actuels et ne pas laisser le monopole de la parole aux féministes.

Non, nous ne sommes pas des vierges effarouchées. Sur notre première vidéo, nous délivrons notre message avec calme et détermination, mais celle-ci à été réalisée sur le vif, sous le coup d’une émotion encore palpable, suite à la répression brutale dont nous avions été l’objet quelques heures auparavant.

Si nous sommes vêtues de blanc, élégantes et souriantes, cela ne signifie pas que nous ne combattrons pas pour nos valeurs. Bien au contraire, mais nous le ferons avec les armes des femmes, pas celles des hommes. N’en déplaise à certains, nous affirmons qu’hommes et femmes sont différents et complémentaires. Comme le Yin est indissociable du Yang.

Si dans le climat actuel de remise en question de la complémentarité homme-femme, il nous semble primordial de rappeler ce principe d’équilibre, il n’en demeure pas moins qu’il existe d’autres vocations que la vie de couple ou la maternité. Le célibat, dont la fécondité est d’un autre ordre, est également une voie de réalisation pour certaines femmes.

S’il nous est arrivé de parler de la femme au singulier, c’est par commodité, et nous ne cédons à aucun essentialisme. Nous affirmons le caractère reçu et objectif de la sexuation, que chacune « habite » selon son équation personnelle.
Lorsqu’une femme est violée, c’est en tant qu’être marqué par son sexe qu’elle l’est. Le subjectivisme dont certains des commentateurs font preuve ne peut lui être d’aucun secours.

Certains nous reprochent d’être trop belles pour être vraies : les Antigones sont ouvertes à toutes les femmes, il n’y a ni mise en scène, ni casting. Nous avons simplement rassemblé celles que nous avions retrouvées sur place samedi dernier.

Nous sommes loin d’être soumises, nous sommes rebelles !
N’en déplaise à tous ceux qui ont l’impression d’être à la pointe du progrès et nous croient rétrogrades. En 2013, nous nous élevons contre l’idéologie dominante. Nous ne sommes pas esclaves de la tradition, nous voulons agir conformément à notre féminité, contre vents et marées. Nous ne sommes pas conservatrices, nous voulons bâtir un avenir digne pour nos filles et nos fils. A l’heure où la théorie du genre est imposée dans nos écoles, c’est être révolutionnaires.

Si nous nous sommes réunies sous la bannière de l’héroïne de Sophocle, c’est que sa lutte est celle de la légitimé contre la légalité. Antigone se bat pour la loi naturelle :

Créon « Tu as osé transgresser ces lois ? »
Antigone « C’est que Zeus ne les a points faites ».

Nous ne sommes pas les chiennes de garde du système, nous sommes des louves, sans laisse, ni collier.

Nous avons reçu de nombreuses demandes de contact. Nous y donnerons suite très bientôt.

193 Commentaires

Ajoutez les vôtres
  1. 1
    Philippe

    Si vous êtes a-confessionnel, pourquoi évoquer le ying et le yang qui font partie d’une vision confessionnel particulière ou encore Antigône parlant de Zeus qui fait partie d’une autre (toute deux polythéiste)? Si on imagine un fond Chrétien chez certaines d’entre-vous de part certaines de vos affirmations, cette volonté de mettre en avant le polythéisme, ça évoque un mouvement (méta)politique particulier, à savoir la « nouvelle droite ».
    Plus globalement, le problème quand on se dit apolitique ou a-confessionnel, c’est qu’on se demande quel idéologie ça peut cacher (qu’elle soit consciente ou non). Au vue de ce que vous écrivez, en plus de ce que j’ai dit sur la nouvelle droite, on pense à l’idéologie des lumières et à celle à l’origine de la révolution française (et dans ce cas, en quoi vous démarquez-vous du politiquement correcte ambiant, par le refus de la vulgarité? Très bien, mais encore?). Bien sûr, vous me direz qu’il y a dans votre mouvement des femmes de tous bord politiques et religieux mais il y a certainement des lignes de forces qui vous relient dans ce domaine, alors, pourquoi les cacher?
    Par ailleurs, je ne comprends pas bien une phrase: « Le célibat, dont la fécondité est d’un autre ordre, est également une voie de réalisation pour certaines femmes. », pourriez-vous la clarifier?
    Bref, si vous vouliez clarifier les choses, il y a encore un effort à faire à ce niveau là.

    • 2
      Vivi

      La loi naturelle n’est pas d’ordre « confessionnel » !!!
      Qu’elle soit partagée par « un fond chrétien », comme vous dites, par une vision du monde « yin et yang » ou polythéiste (pour lesquelles d’ailleurs le terme de « confession » me paraît inapproprié), cela n’est pas étonnant : quand il s’agit de dire que l’homme est homme et que la femme est femme, on est bien en-deçà des questions confessionnelles ou même idéologiques.
      Faut-il une révélation divine pour comprendre que l’homme et la femme sont différents ? et souhaiter que cette différence fonde une relation complémentaire et non un combat pour un égalitarisme chimérique ?
      Il ne faut pas trop intellectualiser…
      La ligne de force, elle me paraît toute simple, j’appelle cela le bon sens naturel. En tant que femmes, à quoi voulons-nous ressembler, que pouvons-nous apporter à la société que personne d’autre ne peut apporter, etc. Un brin d’observation et de bon sens.

      Je trouve très bien que des choses aussi élémentaires puissent être dites (on en est à un point où cela va mieux en les disant…) sans se réclamer d’une confession ou d’un mouvement politique qui pourrait restreindre l’audience par la seule étiquette. Car ces notions dépassent complètement de tels engagements particuliers.

      Par ailleurs, je ne comprends pas du tout votre allusion aux Lumières.

      Concernant la fécondité du célibat, c’est un si vaste sujet qu’on ne peut le clarifier sur un simple site internet ! Au demeurant, si j’en crois votre nom vous êtes un homme, donc si vous ne comprenez pas la fécondité du célibat féminin, j’ai envie de vous dire : c’est un peu normal… croyez-en celles qui en parlent, c’est une expérience vécue qui ne peut pas facilement s’expliquer.

      Je précise que je ne fais pas partie de ce rassemblement et que je viens juste de le découvrir. J’espère qu’il pourra aider des femmes à mieux vivre leur féminité et contribuer à un meilleur équilibre général.

      • 4
        Philippe

        Qu’entendez-vous par « la loi naturel »? Il y a différentes définitions de cette expression.
        Vous vous méprenné sur l’origine de ma question, pour ce qui est de dire qu’une femme est une femme, je suis entièrement d’accord avec vous. Ce que je pense, c’est que la façon de s’exprimer, le choix des mots reflette une forme de pensé, les exemples choisi ne sont pas si universel que ça, sans la promotion de des religions orientales qui a été faite environ à partir des années 1960, qui connaîtrait ces notions de « ying » et de « yang »? Le sens de ma question est de savoir quels sont les origines idéologiques des Antigônes.
        « Les lumières », c’est une forme d’idéologie qui a entrainé un changement de paradigme radical dans le monde européen, la « bien-pensense » s’en réclame, personnellement, je suis loin de n’y voir que du positif et peut-être que c’est également votre cas puisqu’une de ses concéquence est l’avainement de la révolution française dont vous critiquez vous même une partie de l’idéologie en parlant d' »égalitarisme chimérique » (ce sur quoi nous sommes bien d’accord d’ailleurs).
        Concernant la fécondité du célibat, votre réponse n’en est pas une (faire appel à l’immensité de l’étendue du sujet pour ne pas répondre est une des techniques pour ne pas répondre à une question posée, mais vous n’êtes pas une Antigône, je ne vous posais donc pas la question à vous, donc, je ne vous demande pas de me répondre). Tout d’abord, le fait que je sois un homme n’empêche nulement de comprendre, du moins intélectuellement, de quoi il s’agit, je trouve la formulation peu clair et demande des éclairsissement, par ailleurs, j’ai une mère qui a été très vite célibataire, j’ai donc d’autant plus de capacité de comprendre de quoi il s’agit et ce au dela de l’aspect intélectuel des choses.

    • 6
      Soof

      « Si vous êtes a-confessionnel, pourquoi évoquer le ying et le yang qui font partie d’une vision confessionnel particulière ou encore Antigône parlant de Zeus qui fait partie d’une autre (toute deux polythéiste)?  »

      C’est une question d’une profonde stupidité qui transpire la masturbation intellectuelle par tous ses pores. Ne pas avoir d’affiliation confessionnelle implique qu’on ne peut pas se servir d’image, de métaphore ou d’exemple quasi universelle et compréhensible par tous? Le fait justement de se servir de deux exemples distinct comme vous le dites n’appartenant pas à la même confession n’est pas deja une preuve en soit? Pauvre imbécile?

      • 7
        Philippe

        Je vous prie de bien vouloir être constructif en n’insultant pas les gens.
        Les métaphores en question n’ont rien d’universelle, que la pensée grec soit très présente en France est un fait certain, mais ça n’est pas pour autant universel, quand à l’orientalisme, d’un point de vue historique, c’est très récent qu’on s’y intéresse en Europe et ce en total opposition avec le fond culturel qui est le nôtre.
        Quand à être compréhensible par tous, oui, ça l’est (ou quasiment), mais quel utilité? Pourquoi passer par ce genre de métaphore, alors qu’on n’a même pas forcément besoin de passer par une métaphore? La réponse est que si l’auteur par tel métaphore, c’est que ça fait partie de son mode de pensé, comme le but de mes questions est de comprendre le fond de la pensée des Antigônes, il est tout naturel que je la pose.
        Enfin, quand à la pluralité de l’origine des métaphores, je remarque qu’elle s’inscrivent toute dans une pensée polythéiste. Ceci étant, j’ai remarqué aujourd’hui que le logo de Antigône mette en avant les lettres « A » et l’oméga, ce qui fait bien sûr référence à « l’Alpha et l’Oméga » biblique. Je ne vais pas pour autant abonder dans votre sens car là, il s’agit du logo même et non un communiqué aux métaphores particulières, logo qui fait exclusivement référence au Christianisme (notez que je n’ai rien contre, je cherche juste à comprendre). Je vois donc là une opposition entre ce que montre le logo et les métaphores choisies par l’auteur du présent communiqué, un peu comme si la tête avait une idée derrière la tête et que les pieds ne le sachant pas commence par aller dans une autre direction ayant simplement l’impression d’avancer.

    • 8
      Philippe

      Réponse générale sur le fait que j’intellectualise:
      1. Je suis comme ça, intellectualise, c’est ma manière de fonctionner, on n’aura beau me dire 1000 fois de ne pas (trop) intellectualiser), je ne changerai pas et, à moins de me censurer, il faut faire avec.
      2. Si on n’intellectualisait jamais, non seulement on n’avancerait pas au niveau intellectuel, mais en plus, on ne remettrait jamais rien en cause et ça serait le règne de la duperie.

  2. 9
    Anticonnes

    @ Phillipe
    « La femme du peuple est bête est ennuyeuse ». (Marquis de Sade)

    C’est scientifiquement prouvé que le cerveau des femmes est 20 % plus petit que le cerveau des hommes… Vouloir l’égalité entre les hommes et les femmes est une grande injustice faite aux hommes !!!

    Nous devons combattre le féminisme sous toutes ses formes car c’est une idéologie injuste et contre nature.

    « La Nature maintient la femme dans un état de débilité ». (Sade)

      • 11
        Anticonnes

        Et comme par hasard, c’est une vieille lesbienne féministe qui essaye de nous prouver que la taille du cerveau n’a rien à voir avec l’intelligence.

        Tu pourras venir l’ouvrir le jour où il y aura 50 % de prix nobel femme en science… Le jour où il y aura un Leonard de Vinci femme ou un Aristote, Platon, Socrate, Michel-Ange, Raphael, Spinoza, Marx, Freud, Nietzche… femme !

        « L’apport de la femme à la civilisation est nul ». (Sigmund Freud)

        • 13
          Ariane

          Ah oui, c’est vrai! C’est juste un combat individuel! Le fait que le Prix Nobel ait été créé à une époque où les femmes ne recevaient pas encore la même éducation que les hommes et n’avaient même pas les mêmes droits pour mener leur vie n’a naturellement joué aucun rôle dans le fait qu’il y ait beaucoup moins de noms de femmes fameuses dans l’histoire. Pas plus d’ailleurs que le fait que l’histoire ait longtemps été écrite….par des hommes uniquement!

          Mais, il se trouve qu’il existe un certain nombre de femmes qui ont aussi fait l’histoire. Simplement, ce n’est que récemment qu’on a commencé à leur rendre justice! Et ce n’est pas grâce à des mouvements comme les Antigones, mais bien grâce aux féministes, qu’elles décrient pourtant tellement!

          Ainsi, Anticonnes semble n’avoir jamais entendu parler de Christine Petit, Dian Fossey, Marie-Curie, Marie-Anne Pierrette Lavoisier, Emilie du Chatelet, Aspasie de Milet…pour les sciences. Si elles sont si rares dans les annales des périodes précédent le 18ème siècle, c’est simplement qu’elles ne recevaient pas l’éducation dont elles auraient eu besoin pour faire des sciences, et surtout, il leur était généralement simplement interdit de se mêler de ce genre d’affaires. Point barre. Rien à voir, donc, avec un quelconque déficit d’intelligence, comme le montre le nombre croissant de femmes en sciences depuis le début du 20ème siècle!

          Dans les humanités (littérature, philo et arts), les femmes sont aussi bien plus nombreuses qu’Anticonnes ne le soupçonne! Ainsi, il ne semble n’avoir jamais entendu parler de Marguerite Yourcenard, Niki de Saint Phalle, Simone de Beauvoir, Marguerite Duras, Anna Harendt, Simone Weil, Camille Claudel, Jane Austeen, Virginia Woolf, Georges Sand, Mary Shelley, Germaine de Staël, Louise d’Epinay, Marie de Sévigné, la Comtesse de Lafayette, Jeanne de Montbaston, Hildegarde de Bingen, Christine de Pisan, etc.

          Naturellement, les femmes ayant eu un rôle politique important sont aussi assez nombreuses, comme Cléopâtre, Agripine I et Agripine II (1er siècle ap. J.-C.), Théodora (femme de Justinien), Aliénor d’Aquitaine, Jeanne d’Arc (juste en passant, hein!), Sainte Catherine de Sienne, Catherine de Medicis, Marie de Medicis, Anne d’Autriche, Catherine II de Russie, Olympe de Gouges, Mary Wollstonecraft, Elisabeth Cady Stanton, Eleonore Rooswelt, Simone Weil (la femme politique, pas la philosophe évoquée plus haut, homonyme), etc. Je ne vais pas faire la liste de toutes les femmes engagées en politique ou dans le militantisme politique depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale et la généralisation du droit de vote et d’éligibilité pour les femmes dans la plupart des pays démocratiques ou se disant démocratiques, dont certaines récompensées par des Prix Nobel de la Paix comme Aung San Suu Kyi ou Shirin Ebadi!

          Cette petite liste, très loin d’être exhaustive (je n’ai couvert pratiquement que l’Occident et uniquement quelques pays européens et les USA) démontre qu’Anticonnes doit tourner en rond dans une petite bulle étroite et que Freud, en plus d’être un charlatan dans le domaine de la psychologie, était aussi complètement à côté de la plaque en termes de connaissances historiques!

          • 14
            Homme

            Tout à fait raison, et bien écrit pour ne rien gacher… Ceci dit, sur l’opposition au féminisme (et également aux gender studies), un point est à remarquer : si les antigones (je ne garderais la majuscule que pour l’héroïne, digne de respect, elle) s’en défendent, les idées exposées sont très proches de l’extrême droite, je pense plus précisément des identitaires (ce qui donne d’ailleurs une coloration amusante à la référence grecque antique, qui est un modèle populaire chez ces gens là), très conservatrice (notamment la complémentarité plutôt que l’égalité… Pour rappel, c’est un glissement sémantique qui a eu lieu aussi lorsque les islamistes ont pris le pouvoir en Tunisie…). Le fait de finir la vidéo avec deux leitmotiv de l’extrême droite (l’expulsion, assez france aux français, et la suppression des subventions, dont je doute qu’elles perçoivent grand chose de public… une subvention peut aussi être privée) me conforte dans cette idée… Bref, si je ne suis pas fana des femen, je trouve plus de sujets à critique, méfiance et défiance aux antigones encore, qui rappellent les homen sur certains points, parmi les autres pitreries issues de la manif pour tous (directement ou non… rappelons que le printemps français est issu de la manif pour tous).

          • 15
            Philippe

            « Homme »,
            Les « hommen » n’ont rien de sérieux, contrairement aux Antigônes, c’est un fait indéniable.
            Par ailleurs, le « s » sépare bien les Angitônes d' »Antigône », nul besoin de faire exprès une faute de français en leur ôtant une majuscule (ça n’est pas une question de mérite d’ailleurs).

    • 17
      Ariane

      « C’est scientifiquement prouvé que le cerveau des femmes est 20 % plus petit que le cerveau des hommes… Vouloir l’égalité entre les hommes et les femmes est une grande injustice faite aux hommes !!! »

      En réalité, ça n’a jamais été prouvé. C’était une HYPOTHESE….au début du 20ème siècle! Une hypothèse qui arrangeait pas mal de monde, certes, mais qu’aucun scientifique a réussi à confirmer! Depuis, la neurobiologie a fait de sérieux progrès et on a découvert que la taille du cerveau est proportionnelle au volume de la boîte crânienne et à la corpulence générale. Or, celle-ci varie plus entre les individus qu’entre les deux sexes (un maximum de 10% de différence moyenne dans certains pays). De fait, lorsqu’on considère une image IRM d’un cerveau sans qu’il soit spécifié à qui il est, il est impossible de dire s’il s’agit d’un cerveau d’homme ou de femme. De plus, il n’existe aucune corrélation entre la taille du cerveau et le niveau des activités intellectuelles, comme le prouve le cas du cerveau d’Einstein, plus petit que la moyenne européenne (http://osp.revues.org/3389#tocto1n2)! Faudrait vous mettre un peu à jour sur les recherches scientifiques!

      « Nous devons combattre le féminisme sous toutes ses formes car c’est une idéologie injuste et contre nature. »

      Ah bon, contre nature? Et où dans la nature est-il écrit que la femme doit être soumise aux hommes?

    • 18
      mel

      il n’y a bien que les hommes pour tenir ce genre de propos…de quoi vous plaignez vous alors si votre cerveau est plus gros que celui des femmes ? Le tout est de bien s’en servir parce qu’un gros cerveau rempli de connerie ne sert pas à grand chose… et peut être que malgré la taille de votre cerveau vous vous sentez complexé ? Auriez vous besoin de rabaisser et d’humilier les femmes pour vous sentir plus fort ? pathétique et je vous conseillerai de consulter…

    • 19
      Philippe

      1. Vous ne répondez à aucune de mes questions.
      2. Le marquis de Sade n’est absolument pas une référence pour moi.
      3. Je ne suis ni misogyne, ni féministe.

      • 20
        Philippe

        Mea Culpa, le pseudonyme de la personne à qui je répond était trompeur.
        « Anticonne » puisque vous n’êtes à priori pas une Antigône, le point 1 est nul et non à venue.

  3. 21
    Neuschwanstein

    @philippe: Je pense que dans la phrase que vous relevez, le mot fécond -associé paradoxalement au célibat- ne se rapporte pas à la création d’une nouvelle vie mais à celle d’une œuvre, qui comme un enfant dépassera le controle de son créateur et existera par elle-même, gardant pour autant l’empreinte profonde de celui qui l’aura fait naitre.

  4. 23
    Neuschwanstein

    @Anticonnes
    Il me semble que les differences homme-femme –indéniables!- ne se résument pas à la question de la taille du cerveau ! Celle-ci vous semble t’elle représentative de l’intelligence de chacun ? Certains grands individus au volume cranien proportionnel à leur taille ne me semblent pas d’une intelligence plus particulièrement reconnue…
    J’ajouterais que citer sade dans la question de la place de la femme dans la société, et par rapport à l’homme me semble assez ironique, enfin si c’est pour vous ainsi que doit se réaliser une femme… Vous savez ce qu’on dit des gouts et des couleurs ;-
    )

    • 24
      Vivi

      @Neuschwanstein
      Il me paraît clair qu’Anticonnes est un(e) bête procovateur / provocatrice (diable, une Femen ici ?!?), qui ne cherche qu’à nuire. Personnellement je trouve inutile de lui répondre.
      (D’ailleurs il semble que les commentaires ne soient pas modérés ? Risqué…)

      • 25
        Philippe

        Non, non, c’est très bien, on subit assez la censure sur internet comme ça, la « sécurité » de la censure que vous semblez prôner à son corollaire d’arbitraire qui justifie amplement le fait de ne pas passer par la censure, que des gens perdent leur temps à répondre à des ineptie, ça n’est pas bien grave au fond, j’ai personnellement répondu très succinctement, d’abord parce que je croyais que c’était un commentaire ironique des Antigônes et en suite parce qu’on s’adressait à moi personnellement.

  5. 26
    Magnanime

    J’adhère sans réserve à ce féminisme qui ne définit pas l’homme comme un ennemi, mais comme un partenaire.
    Le féminisme actuel ne veut plus dire grand chose, et il cause d’autant plus de tort aux femmes, en recherchant une prétendue égalité de traitement, qui devient de l’égalitarisme pour aboutir à la supériorité de la femme sur l’homme.
    Il est utile de souligner les différences entre l’homme et la femme en mettant en avant la complémentarité plutôt que d’avancer l’argument fallacieux de l’inégalité qui aboutit toujours à un sentiment de haine, tellement toxique à nos âmes.
    Je veux vous dire tout mon soutien, et toute ma gratitude. Je me sens infiniment mieux représentée par des femmes utilisant leur matière grise plutôt que leur poitrine et leur fiel. Nous ne devons plus nous taire, nous ne devons plus courber l’échine, nos choix sont libres, nos convictions profondes, et nous aimons la Vie plus que tout.
    S’il est possible de vous rejoindre, je le ferai. Merci encore, A

    • 27
      Hello abruti(e?)

      Jamais le féminisme n’a voulu inverser le système de domination. Il veut simplement le supprimer.
      Ensuite, le FEMEN est largement critiqué dans la communauté féministe, et est minoritaire. 99% des féministes sant des intellectuelles.

      Conclusion: ne jamais parler d’un mouvement que l’on ne connais pas au rique de dire des bêtises plus grosses que soi.

      • 28
        Magnanime

        Le féminisme actuel est un vecteur de haine, qui ne souffre pas la contradiction. L’intitulé de votre message, insultant au demeurant, le prouve parfaitement. Et, oui, je réitère, le féminisme actuel en France, a pour but d’appuyer la supériorité de la femme sur l’homme. Merci d’avoir démontré mes propos, même si tout cela me désole. A

        • 29
          Homme

          Plutôt message d’une impliquée, tant d’ignorance ont du l’énerver… Pardonnons lui donc l’impulsivité qui lui a sans doutes fait faire des erreurs niveau forme… Ceci dit, sur le fond, elle a raison, les femen sont minoritaires, très critiquées, et le féminisme n’a pas pour but la domination des femmes… De plus, les antigones ne sont pas féministes, d’aucune manière, de ce qu’elles disent d’elles mêmes.

          • 30
            Philippe

            « tant d’ignorance ont du l’énerver », ça tiens de l’insulte indirecte, vous ne valez pas mieux, vous êtes juste plus pernicieux.

        • 31
          Philippe

          Si vous avez raisons quand aux tenants, je n’en suis pas sûr pour ce qui est des aboutissants, c’est certainement vrai de certaines féministe, mais pas du féminisme en soi, j’y vois plus une volonté de déstabilisation de l’ordre établit qui a été à l’œuvre depuis le début du XXème siècle (sous cette forme car les forces en présences ont quelques siècles de plus).

      • 32
        Jaime Horta

        Ce type d’anarcho féminisme que véhiculent les FEMEN n’a en effet que peut de chose à voir avec le féminisme, il n’est donc pas étonnant qu’il soit marginalisé dans ce milieux. Par contre ce qui est étonnant ce sont les moyens dont elles disposent pour en faire un mouvement international à la vitesse de la lumière, ainsi que l’impunité crasse dont elles bénéficient outrageusement, multipliant contre manifestations interdites, entraves à liberté de manifestat, entraves à la liberté de culte, tout ça en récidive. Tout ceci est très suspect, et à mon sens cela s’inscrit dans les techniques de guerre psychologique, plutôt que d’un véritable féminisme.

        • 33
          Ariane

          Les FEMEN ne disposent de pratiquement aucun moyen, sauf les quelques collectes qu’elles ont réalisées et les recettes de la vente de leur t-shirts et autres objets portant leur logo. C’est bien pour cela que FEMEN-France est obligé de squatter un centre d’activités culturelles, lui-même en sursis financier! De plus, il ne s’agit pas d’un mouvement centralisé, avec la section ukrainienne qui chapeauterait toutes les autres. Il s’agit essentiellement d’une idée qui a été reprise par des jeunes femmes à travers le monde qui ont senti quel potentiel militant elle pouvait puiser dans les méthodes inaugurées par les FEMEN ukrainiennes! L’apparence de diffusion rapide vient essentiellement de la globalisation de la circulation des images et des actualités.

          Il n’y a donc strictement rien de suspect là-dedans et il ne s’agit absolument pas d’une guerre psychologique! Contre qui d’ailleurs? Contre les hommes, comme les prétendent les Antigones? Pas vraiment. Ce n’est qu’une manipulation facile des propos des FEMEN! Il s’agit avant tout pour ces dernières d’attirer l’attention sur des problèmes d’inégalités hommes-femmes et sur la manière dont certains aspects de nos sociétés, notamment la religion et la prostitution, contribuent à perpétuer ces inégalités. Ces jeunes femmes agissent indépendamment des Ukrainiennes et ne prennent leurs ordres de personne!

          • 34
            Joe

            @Ariane

            Il a été prouvé que les Femens sont financées par Soros et sa bande, la location des locaux ainsi que l’entretien de ces femmes ont un certain cout. Comment expliquez-vous leur impunité ?

            De plus parler de lutte contre la prostitution est assez curieux quand on sait que la porte parole des Femens France est une prostitué : tapez « femen prostitué » sur google.

          • 35
            Philippe

            Tout d’abord, si les cadres sont venue d’Ukraine en France pour diriger le mouvement, c’est bien que celui-ci est structuré.
            En suite, le but est celui d’ôter la dignité aux femmes, si elles luttent en façade contre la prostitution (au fait, vous pouvez me citer une action à ce sujet?), le fait est qu’elles vont dans le sens de la « pornographisation » des esprit, j’entends par ce néologisme le fait de voir la femme comme un objet sexuel qui ne peut s’exprimer qu’à travers son corps. Et on devrait se réjouir que comme ça, au moins, elles peuvent s’exprimer, mais c’est trompeur de penser comme ça, il y a d’autres moyens de s’exprimer et c’est ce que prône les Antigônes, ce avec quoi j’agrée entièrement, si j’ai des réserves sur certains point que j’aimerais éclaircir (d’où mes questions), globalement, je trouve se rassemblement très positif.

  6. 37
    Fleur

    Ce texte confirme ce que j’avais perçu dans votre premier manifeste : vous êtes des rebelles, en opposition avec le prêt à penser actuel et la conformité idéologique serinée en boucle par tous nos « grands » médias.
    Au-moins, vous, vous avez du caractère, point comme les Femens, lavettes (et levrettes ?) du pouvoir. Vous n’avez pas honte de votre grâce d’être femme ! Au contraire, vous l’exaltez !
    Vous, vous vous démarquez de l’idéologie du monde. Et vous le faites avec douceur, le sourire et une apparente candeur qui désarment vos adversaires : ils ne trouvent que de viles insultes (« oies blanches », etc.) à vous opposer. C’est nul !
    Vous avez donc déjà gagné la première manche. Continuez, sans vous laisser intimider par les valets du Pouvoir, asservis à leur « pensée » (élucubrations serait un mot plus juste) totalitaire.
    Bravo !

  7. 38
    Affligé

    Merci François Hollande d’avoir fait sortir toutes les ordures des forêts de l’obscurantisme, autrefois planqués dans leur tannières: Néo-nazis du renouveau français, identitaires de merde, antigones, ultra-cathos de civitas, fdesouches, nostalgiques de pétain, occident, pierre sidos, projet apache, etc…. Tous ces groupuscules unis pour la même cause : nostalgie de Vichy, racisme , antisémitisme, exclusion.

    • 41
      Fleur

      Sachez « L’Affligé » que vos propos ne servent pas votre cause. Car l’outrance n’a jamais convaincu personne, mais prête plutôt à rire ou vous fait seulement passer pour un cinglé.
      Cet amalgame d’insultes, d’ailleurs, reflète le matraquage idéologique des médias, qui vous laisse manifestement sans recul ni discernement, répétant comme un perroquet acariâtre ce que vous avez gobé à la télé.
      Reprenez-vous et respectez-vous, au lieu de vous laisser aller comme une chiffe molle à ce commentaire logorrhéique et fielleux, pour le coup affligeant !
      Ainsi, secondairement, vous apprendrez peut-être à respecter aussi les autres… La vie n’en sera que plus belle pour tous.
      En attendant, merci aux Antigones qui sont un vrai rayon de soleil ! Et c’est sans doute cette lumière naturelle, pourtant bien douce, qui vous effraie, habitué que vous êtes aux rayons artificiels et soporifiques pour l’intelligence de l’idéologie dominante.
      Sortez donc de votre torpeur et de vos rancœurs et apprivoisez-la enfin cette lumière, reflet de la « Lumière née de la Lumière » (à moins que vous ne teniez à rester affligé !)…

      • 42
        Ariane

        Ah bon, et parler de « répression brutale » simplement parce que des CRS ne vous ont pas laissées entrer dans un bâtiment, ce n’est pas outrancier? Appeler à réprimer de manière policière de simples manifestations, certes provocantes, mais qui n’ont causé aucune déprédation ni aucune blessure, c’est respectueux des autres et de leur liberté d’expression? Je crois donc que vous devriez plutôt adresser vos beaux sermons sur « La lumière née de la lumière » etc, aux Antigones…enfin, je devrais plutôt dire, aux Créonnes! Parce que le sourire et le calme peuvent parfaitement servir à communiquer de la haine et de la médiocrité. Ce qui est bien leur cas!

        • 43
          Joe

          @ARIANE

          « répression brutale » : Avez vous été présente lors de l’interpellation de ces femmes ?

          «…communiquer de la haine et de la médiocrité. Ce qui est bien leur cas! » : Vous révélez enfin votre vrai visage. Votre admiration envers les Femens France est assez curieux, vous être Suisse, amoureuse du Japon, ouvrez donc une succursale en Suisse ou allez militer pour le droit des femmes au Japon.

          • 44
            Ariane

            Non, mais comme elles l’ont elles-mêmes dit, elles n’ont pas été interpellées. Tout ce qui s’est passé, c’est qu’elles se sont présentées au Lavoir Moderne pour le découvrir entouré d’un cordon de CRS qui leur ont refusé le passage! Si c’est cela que vous appelez une « répression brutale », il va falloir peut-être revoir vos définitions.

            Ensuite, je ne suis pas particulièrement admirative des FEMEN! Je suis même souvent assez critique à leur égard, mais je déteste les manipulations et les tentatives de propagandes mensongères, surtout par des femmes qui font le jeu du machisme et des masculinistes.

            Enfin, il se trouve que la « succursale » suisse des FEMEN existe déjà. En fait, elle a été fondée bien avant FEMEN-France. C’est même probablement la première section non-Ukrainienne de FEMEN! Et je ne doute pas qu’il pourrait bien se créer une section FEMEN-Nihon!

        • 45
          Philippe

          Ainsi donc, les Femen n’aurait infligé aucune blessure, je vais vous l’accorder, mais juste pour dire qu’a vrai dire, elles ont remué le couteau dans la plaie béante de l’âme ouverte par la pornographie et autres idéologies s’attaquant à l’âme tel, par exemple, la destruction de la structure familiale.

          • 46
            Ariane

            Elles n’ont rien à voir avec la pornographie, sauf bien sûr, si pour vous, chaque fois qu’une femme se dénude, c’est pour exciter le désire sexuel. A ce moment-là, on peut traiter d’allumeuses toutes les femmes en bikinis ou même seins nus sur les plages! Ensuite, elles ne militent absolument pas pour une quelconque destructuration de la famille. Je ne vois pas en quoi le fait d’être pour le mariage gay et l’adoption/PMA/GPA pour les couples de même sexe détruirait la famille. Au contraire, c’est même une manière de la solidifier!

            Ensuite, même si elles avaient, comme vous dites « remué le couteau dans la plaie béante de l’âme ouverte par la pornographie et autres idéologies s’attaquant à l’âme tel, par exemple, la destruction de la structure familiale », cela ne change rien au fait que les appels des Antigones à les faire taire et même disparaître sont totalement disproportionnés et illégitimes! Les FEMENs ont le droit de ne pas adhérer au modèle de l’âme ou de la famille tel que vous le prônez et de le combattre tant qu’elles ne causent aucune déprédation ou blessures ni de sortent des clous légaux en matière de liberté d’expression. Et pour l’instant, elles sont plutôt restées prudemment sur les lignes jaunes!

          • 47
            Philippe

            Elle joue avec le voyeurisme médiatique, c’est ça le lien avec la pornographie (les bikini ou même les femmes qui se balades les seins nu sur une plage ou même le naturiste, je m’en contre-fout et ça n’a rien à voir avec la pornographie ça).
            De toute façon, vous m’avez mal compris, je dis qu’elle remue le couteau dans une plaie de l’âme, plaie au préalable ouverte par la pornographie et les attaques contre la structure familiale (et d’autres choses encore), ça ne sont donc pas les Femen qui ont ouvert cette plaie.
            « Je ne vois pas en quoi le fait d’être pour le mariage gay et l’adoption/PMA/GPA pour les couples de même sexe détruirait la famille. Au contraire, c’est même une manière de la solidifier! »
            Parce que vous êtes dans l’image idyllique d’un enfant naturel par le conjoint homosexuel, comme je l’ai déjà dis plus bas, je connais assez bien d’enfant adopté (par des couples hétéro) et je n’y vois rien de positif (il y a même un cas assez grave, mais je n’ai pas l’intention d’étaler la vie privée de gens qui m’entoure). L’adoption par des couples homosexuel, c’est le droit à l’enfant au détriment du droit de l’enfant, c’est la prostitution du ventre des femmes car un couple homosexuel est par essence stérile et si certain ont effectivement une vie hétérosexuel derrière eux (auquel cas, l’enfant à un père et une mère, aucun problème et j’ai un proche dans ce cas, quand je dis qu’il n’y a aucun problème, ça n’est pas qu’une formule rhétorique donc), la société du spectacle impose une image positive de l’homosexualité (alors qu’au fond, c’est un refus égoïste de l’autre sexe), dès lors, de plus en plus de jeunes se revendique comme homosexuel et ceux-ci n’auront aucune expériences hétérosexuel, ce qui les confortera dans le confort leur homosexualité d’ailleurs, ils devront donc passer par au moins pire la fécondation pour des couples de femmes et au pire par l’adoption pure et simple, l’enfant se retrouvera dans une atmosphère où l’expérience de l’hétérosexualité sera inexistant, dans une grande partie des cas, l’homosexualité sera probablement institué en modèle et le cercles vicieux anti-vie (la vie ayant pour corollaire la reproduction hétérosexuel à quelques exceptions près dont les êtres humains ne font pas partie). Voilà en quoi l’adoption par des couples homosexuel est pervers et ne solidifiera que marginalement la famille pour en détruire le modèle hétérosexuel dans bon nombre d’esprit, ce qui en soit est destructeur pour la famille.
            Les clous légaux sont dépassé par les Femens, c’est un fait, la nudité en publique (y compris le fait d’avoir les seins nu pour une femme) est interdite par la loi, une des Antigônes, la juriste prétend qu’elles violent plusieurs loi, c’est bien possible, si c’est le cas, elle doivent être poursuivie et elles ne le sont pas. Quand à la liberté d’expression, au risque de me répéter, ça n’est pas la question ici, c’est le mode d’action qui est critiquable, si je ne suis pas d’accord avec les Femens sur certains point, je suis ouvert au débat, ce qui pose problème pour moi, c’est leur mode d’expression.

  8. 50
    guillaume

    en lisant et relisant les commentaires de votre article j’y vois beaucoup d’homme, et peux de réelle discussion. Si votre voie est celle du vivant en dehors de tote influence confessionnelle et politique, alors je vous offre tout mon soutien, si infime soit il.
    ne faite pas la guerre, soyez femme et nous serons vos hommes
    SID
    clown de rue 🙂

  9. 51
    Jeanne

    Avez-vous une explication rationnelle pour ce qui est des caractéristiques stupides que vous avez donné aux femmes dans votre vidéo ? Est ce que vous pouvez nous expliquer ce que vous entendez par « complémentarité » ?
    La définition du féminisme, c’est la lutte pour l’égalité hommes femmes. Je conçois qu’il y ait des abus, mais c’est une chose extrêmement importante sans laquelle on en serait pas là et dont on a encore beaucoup besoin (et dans 50 ans pareil, et des gens diront qu’au début des années 2000 le féminisme était nécessaire mais pas à leur époque).
    Et donc vous voulez la « féminité » au lieu du féminisme ? C’est quoi la définition de la féminité ? Être élégante et tout sourire ? Les différences entre les hommes et les femmes sont biologiques, j’aime bien Dostoïevski mais elles ne tiennent pas plus le salut du monde que les hommes, elles n’ont pas de rôles !
    Oui, vos discours sont légèrement anachroniques, et vos idées feraient bien d’être développées.

    • 52
      Homme

      Bonnes remarques Jeanne… Une explication toute simple : ces femmes ne tiennent aucun compte des différences sexe/genre, comme elles le revendiquent. Cette complémentarité, c’est une manière de ne pas revendiquer l’égalité. Tout comme le rattachement au féminin vise à éviter le féminisme…

      Par ces caractéristiques, la femme, dans cette optique, ne se définit que par l’homme… Amante, épouse, mère. Dans cette complémentarité, elle doit être douce, aimante, tandis que l’homme doit être autoritaire, fort… Enfin, les bons vieux clichés faciles, les principes masculins et féminins, pris comme réalités…

      Ceci, c’est dans la droite ligne des conceptions d’extrême droite, que l’on ne peut décemment pas accuser de féminisme… Le côté France aux Français y est aussi d’ailleurs, sur leur vidéo, tout comme la demande de suppression de subventions, un classique aussi. Méprisable à mon goût, tout comme Créon. Ce n’est, je pense, d’ailleurs pas un hasard que les créonnes soient venues sous les lumières qu’avec la manif pour tous et le printemps français, l’incitation aux militants FN d’infiltrer le milieu associatif à but prosélyte, mais également la création de groupes qui passent pour réactions à d’autres, liés en sous mains aux identitaires et autres extrémistes… Elles se prétendent hors confessionnel, mais ont une vision inspirée de la religion. Elles se prétendent apolitiques, mais sont calées sur ces groupes… Tout comme, un temps, les apéros saucissons pinard se réclamaient apolitiques (ils sont gérés par les identitaires), ou encore les hommens, dont les créonnes partagent certains points.

  10. 53
    laurent

    Bravo mesdames, ne lachez rien et ne vous laissez pas intimider par cette bande de petite(et petit) tirano de bac à sable.

    Belles et rebelles, vous êtes désormais à la pointe d’un combat profondement humaniste et populaire.

    Bonne chance. Vous avez tout mon soutient et me tiens à votre disposition afin de vous venir en aide par mes modestes moyens.

  11. 54
    hommelibre

    La violence des réactions négatives contre les Antigones est l’exemple de la violence intellectuelle et verbale des féministes professionnelles, qui ont pensé que le monde était dorénavant à leur botte et que leur analyse du monde était le nouvel évangile, ne souffrant aucune contradiction.

    Remettons l’Histoire à l’endroit, et tant pis si le féminisme victimaire n’y trouve pas son compte:

    http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2013/05/29/pourquoi-la-revolution-a-ecarte-les-femmes-1.html

    • 55
      Ariane

      Ne souffrant aucune contradiction? La belle affaire! Ce ne sont pas ces « féministes professionnelles » qui demandent que l’état cesse de subventionner des associations dont le propos ne leur plaisent pas ou qui exigent que certaines personnes soient arrêtées et renvoyées dans leur pays simplement parce que les valeurs qu’elles prônent les choquent, comme le font les Antigones…ooops, pardon, les Créonnes, à l’égard des FEMEN et des sœurs Schevchenko!

      Personne ici n’empêche les Créonnes de s’exprimer, ni même n’appellent à leur disparition, mais si elles décident de descendre dans l’arène publique, elles peuvent s’attendre à être contredites. Et c’est ce que font les gens ici qui réagissent négativement à leurs propos, parce qu’il y a de quoi. Le fait de proférer des insanités avec le sourire et en robe blanche ne les rend pas plus acceptables. Et c’est la liberté de tout un chacun d’exprimer son désaccord avec ces insanités. Si elles ne veulent pas de contradiction, elles peuvent toujours décider de modérer les commentaires et d’éliminer ceux qui sont critiques!

  12. 56
    Michel Willekens

    Merci les antigones, vous m’avez fendu le coeur !
    Enfin, de braves femmes qui s’attaquent à ces femmes indésirables et aux conduites scandaleuses !
    Elles étaient des menaces pour nos démocraties ! Qu’elles aillent combattre dans ces pays qui briment les femmes !

    • 57
      Lou

      Mais oui, c’est vrai rentrez donc dans votre pays, on a pas besoin de vos combats ici : 75 000 femmes violées chaque année, 137 femmes mortes sous les coups de leurs compagnons en 2006, 3000 actes de violences ayant entrainés une incapacité de travail supérieure à 8 jours, 27 % d’écart salarial entre hommes et femmes pour le même poste, etc… etc…. etc….. Féminisme dehors, on a pas besoin de toi chez nous, tout va bien dans le meilleurs des mondes!

      • 58
        Philippe

        Une chose est sûr, ça n’est pas les Femen qui utilise leur corps en ayant accepté la marchandisation du corps de la femme qui vont lutter efficacement contre les crimes sexuels.
        Notez qu’être contre la prostitution pour faire joli, ça ne dispense pas de participer à l’idéologie de la marchandisation du corps de la femme.

  13. 59
    ROUDOUDOU

    Tant que des femmes tronçonneront des croix symboles d’oppression, de génocides, de terreur et de manipulation (sachez que dieu n’existe pas, j’ai vérifié dans google), et bien je serai de nouveau confiant dans l’avenir de l’humanité.

    • 60
      Nicodème

      Ca , c’est vraiment très intelligent . Vous pourriez me démontrer votre affirmation ? intelligemment , s’entend , et à l’aide de la raison , bien sûr .

  14. 61
    ROUDOUDOU

    .. Ou plutôt petite mise au point sur ce que vous n’êtes pas… Des filles libérées du joug patriarcal trimillénaire, des filles n’hésitant pas à shooter dans votre marigot originel, à savoir une education versaillaise moisie, un embrigadement programmé qui vous feront defiler avec les tarés de saint nicolas du chardonnet ou déposer une fleur sur la tombe de cette ordure de venner. Vous passerez à côté de votre jeunesse, la vraie, celle affranchie de tous ces diktats mysogines, qui entravent et pourrissent la vie des femmes. Vous incarnez la trahison absolue de vos consoeurs féministes qui se sont battues pour vos droits, comme la pilule ou la contraception, ce que vous semblez abhorrer, en y réfléchissant bien.

    • 62
      yb

      J’apprécie la douce ironie qui consiste à dire exactement ce qu’il faut faire/dire/penser à des femmes pour les affranchir du « diktat mysogine »

      c’est très distrayant, continuez !

  15. 63
    itz

    Bravo mesdames & mesdemoiselles. Votre position, pleine de nuance & de subtilités, vous honore. Enfin un beau féminin, comme a pu l’être celui de Jacqueline Kelen dans L’esprit de Solitude.

    Continuez, nous vous aimons !

  16. 64
    H.A.

    Heureux de voir que parmi tout ce qui a été brassé lors des derniers débats de société, un peu d’amour est remonté à la surface même si c’est au milieu d’un marécage de haine.

    La façon dont vous choisissez de défendre vos convictions, si elle honore la femme, honore plus encore l’homme au sens humain du terme. Votre mouvement est important car il montre la voie vers une citoyenneté bienveillante qui nous rappelle que la démocratie peut être belle lorsque le démos en question prend conscience de ses responsabilités.

    Si défendre l’amour c’est être réactionnaire, si refuser de se voir rabaisser au rang de corps baisable c’est être prude, si être anti-féministe c’est préférer un débat décent et constructif où hommes et femmes argumentent d’égal à égal, alors soyez fières d’être tout cela et ne laissez personne porter atteinte à votre dignité.

    Faites attention néanmoins à ne pas trop faire le jeu des clichés libéraux qui pourraient nuire à l’image que vous souhaitez véhiculer. Pas besoin de jouer aux « rebelles », et aux « révolutionnaires » pour l’être. Ne cherchez pas, comme tous ces autres mouvements qui se donnent en spectacle, à surenchérir dans le phénoménal. Restez humbles et cherchez à toucher le cœur du particulier, pas à lui en mettre plein les yeux.

    Face aux attaques dont vous ferez les frais, veillez toujours sur ce principe d’amour qui fait votre identité. Ne vous laissez jamais aller à la haine envers qui que ce soit, même s’il s’agit de vos adversaires les plus farouches car alors votre combat aura échoué.

    En vous souhaitant bonne chance et en vous remerciant.

  17. 65
    Ariane

    Vous n’avez aucune affiliation politique? Vraiment? Alors pourquoi on reconnaît parmi vous des membres du collectifs « Ni à vendre, ni à louer » proche du Bloc Identitaire (http://lespapiersanthumes.wordpress.com/2013/05/27/ni-a-vendre-ni-a-louer-les-antigones-les-militantes-de-la-mouvance-identitaire-passent-a-laction/)? Vous préférez qu’on parle plutôt d’affiliation idéologique? Comme vous le voudrez! Mais vous n’êtes certainement pas un groupe né spontanément d’une simple rencontre entre jeunes filles sympas et élégantes!

    « mais celle-ci à été réalisée sur le vif, sous le coup d’une émotion encore palpable, suite à la répression brutale dont nous avions été l’objet quelques heures auparavant. »

    Une brutale répression? Comme le fait de ne pas pouvoir forcer un cordon de CRS? Pour des femmes prônant le calme, la mesure et la dignité, vous manquez singulièrement de tout sens des proportions, et surtout, de décence! En effet, quand on voit ce que subissent ceux qui se révoltent contre de vraies injustices à travers le monde, vos jérémiades sont d’une extraordinaire obscénité! Si vous avez envie de vous présenter en martyrs, va falloir vous y prendre autrement. Par exemple, en allant manifester pour les droits des femmes en Ukraine ou, mieux, en Biélorussie! Alors, vous comprendrez ce que signifie l’expression « répression brutale »! Là, vous êtes juste dans un ridicule pathétique et franchement consternant!

    « Si dans le climat actuel de remise en question de la complémentarité homme-femme, il nous semble primordial de rappeler ce principe d’équilibre, il n’en demeure pas moins qu’il existe d’autres vocations que la vie de couple ou la maternité. Le célibat, dont la fécondité est d’un autre ordre, est également une voie de réalisation pour certaines femmes. »

    Principe d’équilibre? Vraiment? Alors, à votre avis, pourquoi les femmes se sont élevées pour le remettre en cause? Pour le simple plaisir de semer la zizanie ou bien plutôt parce que l’équilibre était surtout à l’avantage des hommes?

    Quant à faire du célibat une forme de fécondité d’un autre ordre, là, ça sent franchement le charabia bégayé, résultant d’un bricolage précipité afin de voiler le fait que vous êtes tellement engoncées dans votre triptyque de la femme fille-épouse/amante-mère, que vous n’aviez même pas pris en compte le nombre important de femmes célibataires! Soudainement, vous vous êtes rendues compte que vous ne pouviez quand même pas les laisser de côté! Parce qu’à part de la parthénogenèse (les pucerons), je ne connais aucune fécondité solitaire!

    « Si nous nous sommes réunies sous la bannière de l’héroïne de Sophocle, c’est que sa lutte est celle de la légitimé contre la légalité. Antigone se bat pour la loi naturelle […] »

    De la légitimité contre la légalité, eh? La loi naturelle contre celle des hommes donc? Qu’est-ce à dire? Que pour vous, la nature se placerait au-dessus des règles de vie décidées par nos sociétés? Avez-vous réellement réfléchi à ce que cela signifie concrètement? J’en doute fort. Parce qu’alors, sachez-le bien, le système démocratique dans lequel vous avez la chance de vivre (mais apparemment, vous ne vous en rendez pas du tout compte….peut-être devriez-vous essayer d’aller voir ce que c’est en Arabie Saoudite, où la complémentarité homme-femme est parfaitement réalisée!) est tout sauf naturel, et donc légitime suivant votre dialectique! En effet, la démocratie n’existe chez aucune autre espèce du règne animal! C’est un système totalement humain, s’opposant fondamentalement à nombre de nos instincts, dont celui qui pousse les individus à s’envoyer des châtaignes et des marrons à la figure à chaque contrariété un peu prononcée! Vous voulez que je vienne exprimer ma nature naturelle? Parce qu’il faut que je vous le dise, votre sourire doucereux et vos propos sirupeux, dégoulinants de bons sentiments hypocrites, m’insupportent grave! Et j’ai une sérieuse envie de vous en coller une! Si je ne le fais pas, c’est évidemment parce que je me conforme aux lois humaines, dont vous prétendez remettre en cause la légitimité au noms d’une loi naturelle que vous forcez à correspondre à votre propre idéal, détournant ainsi en réalité la véritable définition du mot « nature ».

    Et de fait, ce qu’Antigone appelle la loi « naturelle » n’a rien à voir avec une quelconque loi biologique! Il s’agit d’une question de morale, et plus exactement de décence (l’amour fraternel contre la haine et les abus de pouvoir) qu’elle considère comme inhérente à la justice. Or, la justice n’émerge certainement pas de la nature en tant qu’environnement biologique! De fait, vous revendiquez d’Antigone constitue véritablement une usurpation! Vous n’avez rien d’Antigone! Au contraire, en exigeant que l’Etat français fasse taire les FEMEN et expulse Inna et Oksana Schevchenko, vous incarnez bien plus la haine et l’injure à la Créon, certes exprimées avec des minauderies, mais ça ne change rien au contenu. Vous devriez donc renommer votre groupe « Les Créonnes »!

    • 66
      Sophie

      Ouf merci, un peu de profondeur.
      Malheureusement, je ne crois que ces jeunes écervelées aient les capacités intellectuelles – ni même l’envie, car quand on veut s’aveugler, ben on s’aveugle – de vous lire ou de vous comprendre.

      • 67
        Philippe

        Après l’idéologie, l’insulte, franchement, là on s’en serait passé, vous n’avez vraiment rien d’autre à faire que d’insulter?

    • 68
      Lise

      « Christian Women Against Femen », mouvement nationaliste, identitaire et xénophobe. Toute ressemblance entre les Antigones et ce mouvement issu des franges les plus « démocratiques » de la Pologne ne serait que pure coïncidence. Et la marmotte elle met le chocolat dans le papier ! Attention, ce lien mène à une presse nauséabonde, mais savoir à quoi s’en tenir vaut bien ce sacrifice. Amen.
      http://fr.novopress.info/136981/rencontre-avec-la-responsable-des-christian-women-against-femen/

      • 69
        Philippe

        Au cas où ça vous a échappé, la Pologne est très Chrétienne (et particulièrement Catholique) avec en plus une grosse minorité juive, les Femens étant opposé aux religions, il ne pouvait qu’y avoir une réaction de ce type en Pologne, pour ce qui est des Antigône en France, leur apparition est loin d’avoir été d’une tel évidence.
        La similitude, c’est s’opposer au Femen, qu’il y ai des opposant à un mouvement, c’est normal.

    • 70
      yb

      Un propos un peu construit! je me lance :

      Pourquoi caricaturer les mères et les épouses. On peut en être fiers au même titre que les pères et époux?

      Ensuite, pour essayer de sortir de l’ornière vilain catho / méchant athée regardons en face ce que les uns et les autres nous entendons par « bonheur ». Là, il se trouve que tout le monde (philosophes athées comme chrétiens et autres) est à peu près d’accord, il se réalise dans l’exercice de notre vie humaine, dans notre activité (au sens large). Il y a donc une base, et plus important un but commun permettre le développement de chacun.

      Et là je pense que la haine (le mot n’est pas de moi, mais d’elles meme) bien réel d’un mouvement comme les FEMENS cause des dégats. De manière moins brutale déconsidérer la maternité, la paricularité de la femme et aller jusqu’à affirmer « toutes les pensées de la différence sont potentiellement porteuses de discrimination et d’inégalité ». Ces mots ne sont pas d’une militante féministe radicale mais d’Elisabeth Badinter (qui par ailleurs, est quelqu’un de très estimable, et qui tient aussi des propos nuancés).

      Ceux qui critiquent cette idéologie « différence => discrimination » sont-ils des aplologistes du viol/violence/machisme/… ? Il est bien évident que non, et il serait bon pour votre crédibilité de vous en démarquer plutôt que d’imputer les injustices faites aux femmes aux Antigones. Pousuivons, dans une étude très scientifique réalisé ce matin je me suis rendu compte en me rasant (ciel un homme!) que je ne ressemblais pas à une femme. Donc si il y a des différences, affirmer qu’elles provoquent innévitablement des discriminations, c’est poser un constat d’échec irrémédiable, qui conduit à un combat désespéré et destructeur.

      Je vais parler pour elles sans autorisation : Les antigones n’affirment pas que la situation de la femme est idéale autour du globe, mais elles affirment haut et fort que l’idée de base de ce qu’on peut appeler féminisme moderne (pas seulement radical) qui voit dans la négation de la différence femme/homme mere/pere la source des violences (physique, verbale, sociale, psychologique) n’est pas juste.

      Pour finir c’est quand même un peu risible de voir les femens comme herauts de la condition de la femme. La pluspart des fois ou on en entend parler c’est pour des decoupages de croix / crier place st pierre / asperger des eveques / profanation… elles sont plus en révolte contre les chrétiens, soyons objectif. C’est leur droit (si tant est que leurs activités ne tombent pas sous le coup de la loi), mais ca ne construit evidement pas la société.

      • 71
        Ariane

        Personne ne caricature les mères et les épouses! Mais, il n’y a aucune raison non plus pour les porter au pinacle et en faire les seuls modèles d’accomplissement d’une vie de femme, comme le suggèrent très fortement les Antigones, quoiqu’elles en disent pour essayer de rattraper le coup. Mais, il faudra encore qu’elles nous expliquent ce qu’elles peuvent bien vouloir dire par: « Le célibat, dont la fécondité est d’un autre ordre, est également une voie de réalisation pour certaines femmes. » Parce que de la fécondité en solitaire, ça s’appelle de la parthénogenèse et il me semble que, pour l’instant, l’espèce humaine n’en est pas encore capable!

        Ensuite, concernant la notion de bonheur, justement, il y a là une vraie cassure dans la mesure où des mouvances comme Antigone ne le voient que dans la complémentarité avec les hommes. En d’autres termes, une femme qui n’est ni épouse, ni mère (ou seulement l’une ou l’autre), serait une sorte de demi-femme ou de femme non-accomplie, qui va forcément devenir frustrée! Non seulement cela, mais elles se rattachent à une idéologie qui nie les aspirations individuelles pour les remplacer par un vague intérêt commun supérieur auquel les femmes devraient évidemment sacrifier. Bien sûr, on leur dit que c’est un sacrifice glorieux, même si, concrètement, on le considère comme allant parfaitement de soi, puisqu’il serait « naturel » pour une femme de devenir une épouse et une mère!

        Ensuite, où voyez-vous de la haine chez les FEMEN? Parce qu’elles ont des slogans forts et provocateurs, voir trash? Parce qu’elles se dénudent en public et poussent des cris de colère? Je vous signale simplement que les manifestations militantes sont, par définition, bruyantes et un peu chaotiques! Les FEMEN ne font rien de particulier. D’ailleurs, elles ne sont pas les instigatrices de la manifestation sein nue! C’est même une arme de contestation utilisée à plusieurs reprises par les femmes au cours de l’histoire! Les manifestations seins nus strictement politiques contre la discrimination faite aux femmes n’est pas non plus une invention des FEMEN, puisque déjà dans les années 60, des femmes africaines étaient descendues dans la rue manifester seins nus contre les violences dont elles étaient l’objet. Ce qu’elles inaugurent, c’est le fait d’instrumentaliser et de retourner les codes des magazines de mode dans une optique de militantisme politique pour dénoncer l’usage qui est fait du corps et de la nudité féminine dans nos sociétés contemporaines. Et c’est le télescopage de ces deux domaines à priori totalement distincts, voir antagonistes, qui les a rendues aussi connues. Pas le fait qu’elles manifestent seins nus!

        Et où voyez-vous que les FEMEN déconsidèrent la maternité ou le rôle marital de la femme? Elisabeth Badinter non plus ne déconsidère pas la maternité (elle a elle-même eu 3 enfants). Elle dit simplement que l’instinct maternel est une construction sociale et, pour le démontrer, elle utilise les cas des femmes nobles italiennes du 14ème siècles et des bourgeoises citadines françaises du 18ème siècle, qui n’hésitaient pas à mettre leurs enfants en nourrice dès leur naissance, pour s’en désintéresser totalement, au point de ne même pas aller à leur enterrement quand on leur annonçait leur mort! Elle estime aussi que depuis une vingtaine d’années, on utilise l’injonction à l’allaitement et le bien-être de l’enfant (forcément à base de nourriture et d’objets « bio ») comme un moyen de maintenir les femmes à la maison, voir même de les décourager de faire une carrière professionnelle, le monde du travail étant encore organisé pour arranger des hommes qui n’ont pas à s’occuper de ménage et d’enfants chez eux, puisque Madame est supposée s’en charger, et gratuitement s’il vous plaît! C’est ainsi que l’on maintient aussi les mères et les épouses dans une dépendance économique vis-à-vis de leurs hommes!

        Je n’impute pas aux Antigones les malheurs des femmes. Je leur impute le fait de contribuer à justifier, en tant que femmes (donc, à priori totalement légitimées à le faire), une idéologie qui voudrait revenir au bon vieux temps, quand les femmes connaissaient « leur place », soit quelques marches en-dessous des hommes! Grosse nuance.

        Ensuite, vous caricaturez littéralement le féminisme en général quand vous prétendez qu’il viserait à nier les différences entre hommes et femmes! Le féminisme ne nie absolument pas les différences biologiques, mais il estime que celles-ci ne permettent pas d’imposer aux femmes un statut socio-culturel, économique et politique différent (et généralement inférieur), comme l’ont fait nos sociétés jusqu’au milieu du 20ème siècle! Que n’a-t-on pas entendu à propos de la biologie féminine qui rendrait les femmes intellectuellement moins agiles et psychologiquement moins stables, ce qui justifierait de les traiter en mineurs irresponsables et nécessitant constamment la présence d’un homme pour les recadrer! C’est d’ailleurs encore le discours de l’église catholique pour argumenter son refus d’accepter les femmes dans le clergé! Soit-disant, nous n’aurions pas les mêmes capacités à raisonner que les hommes! Et pourtant, comme le démontre la présence actuelle des femmes dans pratiquement tous les domaines professionnels, nous sommes capables de faire aussi bien que les hommes (quand nous ne sommes pas carrément obligées de faire mieux pour montrer que nous méritons bien d’être là!)

        De fait, à part dans les discours de quelques universitaires féministes minoritaires et nord-américaines et scandinaves, qui pensent qu’il suffit d’élever les filles et les garçons dans une indistinction totale pour éliminer les violences faites aux femmes par les hommes, le féminisme le plus répandu se contente d’affirmer que les différences entre hommes et femmes ne sont pas fondamentales. Une affirmation d’ailleurs que la science, notamment la génétique et la neurobiologie, rejoint de plus en plus souvent! Les différences que vous constatez le matin en vous rasant ne sont donc pas aussi importantes qu’elles ne vous le paraissent. Soit-dit en passant, nous les femmes nous nous rasons aussi…quand nous ne nous épilons pas carrément à la cire….les hommes élégants s’y mettent d’ailleurs également!! En d’autres termes, même s’il existe des différences biologiques entre les deux sexes, elles sont loin d’être insurmontables, ni même de couper définitivement et nettement l’humanité en deux moitiés totalement distinctes! Cela signifie donc qu’il n’y a aucune raison biologique ou même psychologique de nier aux femmes les droits et libertés fondamentales inscrites dans la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme. Cela signifie que toutes discriminations professionnelles ou socio-politique sur la base des stéréotypes biologiques ou psychologiques sont également inacceptables et doivent être combattues vigoureusement. Mais, il en découle aussi qu’il est ridicule, comme on l’a entendu chez certains militants d’extrême-droite, de vouloir imposer à un homme de s’habiller en femmes, de bouger comme une femmes et se prendre pour une femme, tout comme il serait absurde d’exiger d’une femme qu’elle se mette à rouler des mécaniques et à mettre partout ses gros sabots. Mais, il est évidemment toute aussi absurde de vouloir réprimer un homme qui se sent féminin ou une femme qui se sent plutôt masculine.

        Par ailleurs, une bonne partie des féministes contemporaines rejettent effectivement l’idée de complémentarité qui ferait que les individus ne puissent s’accomplir qu’au-travers de l’autre sexe! Mais, ce n’est pas le cas des féministes différentialistes, qui croient fermement qu’il y aurait une nature féminine fondamentalement distincte de celle des hommes et conditionnées par la différence biologique entre les deux sexes. Dans leur optique, les femmes qui chercheraient à agir comme des hommes, trahiraient donc leur nature propre et empêcheraient la contribution purement féminine de s’exprimer!

        Cependant, pour les premières, ce raisonnement n’est rien d’autre qu’une manière détournée d’imposer un modèle de société basé sur le mariage hétérosexuel et sur l’obligation de faire des enfants, imposée aussi bien aux femmes qu’aux hommes, il faut le préciser! En effet, n’étant toujours pas capable de parthénogenèse, quoiqu’en disent les Antigones sur le célibat qui permettrait une fécondité « d’un autre ordre » (quoique cela puisse signifier vraiment!), les femmes ont encore besoin de gamètes mâles pour procréer (mais pas forcément d’un père, j’en conviens!)!

        Enfin, où voyez-vous que qui que ce soit fasse des FEMEN « des hérauts de la condition des femmes? » Même elles n’ont pas cette prétention! Elles veulent uniquement secouer le cocotier et provoquer un électrochoc, là où elle pense que le féminisme actuel aurait tendance à s’endormir sur ses lauriers. On peut ne pas être d’accord avec ce constat (et nombre de féministes ont fait publiquement part de leur désaccord avec les FEMEN à ce sujet), mais pas affirmer qu’elles représenteraient toutes les femmes, le féminisme ou même aspireraient à monopoliser la parole féministe! Par ailleurs, tout le monde, y compris les FEMEN, est conscient que le militantisme ne construit pas une société. Ce n’est d’ailleurs pas son objectif! Il cherche uniquement à réveiller les consciences (à bon ou mauvais escient, c’est un autre débat) et à provoquer des réflexions. Et c’est à partir de ces réflexions que peut évidemment se construire la société!

        Du coup, l’appel des Antigones à réduire les FEMEN au silence apparaît bien comme une tentative d’empêcher cette réflexion! Et par tous les moyens, hein: infiltration, propagande, diffamation, pressions politiques, tout y passe! Ou quand l’élégance, la douceur et le sourire charmeur se font bien plus haineux et dangereux que tous les cris de rages et l’apparente hystérie que les détracteurs des FEMEN leur attribuent!

        • 72
          Philippe

          Vous insistez avec la parthénogenèse dont n’ont jamais parlé les Antigônes… Moi aussi, j’aimerais savoir ce que « Le célibat, dont la fécondité est d’un autre ordre, est également une voie de réalisation pour certaines femmes. » veut dire, mais je vais pas jusqu’à prêter des idées délirantes (la parthénogenèse chez l’être humain) aux Antigônes.
          Si le mariage est d’un autre ordre, le fait de se reproduire est parfaitement naturel dans le domaine du vivant, mais peut-être êtes-vous malthusianiste…
          Les femens n’instrumentalisent pas les codes des magasines féminins, elles en sont totalement imprégnée au point d’avoir des querelles d’ego sur qui va passer à la télé.
          « l’instinct maternel est une construction sociale », comme quoi la cheftaine des féministes n’a pas peur des énormités. Connaissez-vous un seul mammifère dont les femelles n’ont pas d’instinct maternel? Et quand bien même vous trouveriez un exemple, ça serait de toute façon une espèce marginal et qui aurait un système d’organisation totalement distinct de celui de l’animal social qu’est l’homme. Ce qui pousse à ne pas vouloir d’enfant, voire à renier l’instinct maternel, c’est l’individualisme qui est exacerbé en occident depuis plusieurs siècles et plus particulièrement depuis le siècle passé. Cette individualisme n’est pas dans la nature de l’être humain et si vous avez parfaitement intégré ce nouveau paradigme, il n’est pas pour autant saint, il est au contraire des plus mortifère sur le long terme.
          Et bien sûr, le bien être de l’enfant (couvert par la « méchante bien-pensance » du bio), ça ne sert qu’a maintenir les femmes à la maison, parce que allaiter un enfant, c’est quand même une perte de productivité pour les femmes à l’heure où on peut remplacer l’allaitement maternel par le biberon. De ce discourt, on arrive très vite du droit de l’enfant au droit à l’enfant (puisque ce sont les méchant de l’extrême-droite et du bio qui pense au bien être de l’enfant, autant ne plus prendre en considération le bien être de l’enfant d’autant plus que ce qui prime, c’est le bien être de la femme), sans compter que l’industrie agro-alimentaro-pharmaceutique est très heureuse de prendre en charge l’enfant non allaité de début à la fin de sa vie (fin qui sera légèrement précipité par un tel régime).
          Alors faudrait peut-être aussi payer les parents pour s’occuper de leurs enfants, surtout si se sont des femmes (parce que, les pères, caricature oblige, ils ne s’occupent jamais de leurs enfant, trop occuper dans leur carrière), là encore l’individualisme est le moteur de cette idéologie, on veut être payer pour tout et n’importe quoi.
          Votre cheftaine, faudrait peut-être prendre un peu de recul par rapport à ce qu’elle écrit…
          Quand à la dépendance économique des femmes envers les hommes, interrogez un peux ceux qui ont vécu avant la seconde guerre mondiale pour savoir qui gérait la bourse dans un couple? En général, les hommes rapportait l’argent certes, mais en général, ce qui faisait la pérennité économique du foyer, c’est que la femme (bien meilleurs gestionnaire que l’homme en général) s’occupait de gérer la paie. Autrement dis, les hommes avait une dépendance économique envers les femmes tout autant que les femmes avait une dépendance économique envers les hommes.
          Je pense d’autant plus que vous avez une conception erronée du « bon vieux temps » que vous parler de femme étant « quelques marches en dessous des hommes », la domination masculine était une idéologie est hautes sphères de la société dans le « bas peuple », on avait autre chose à faire que d’avoir une tel domination, par contre, chacun avait sa place, c’était une situation optimum que ces mêmes hautes sphères ont voulu déréguler dans leur propre intérêt. Vous qui êtes une aficionada des subventions, posez-vous la question de savoir pourquoi le féminisme à été subventionné!
          Au passage, décréter qu’il est « élégant » pour un homme de s’épiler, c’est vraiment être sous l’influence des magasines féminins. D’ailleurs, s’il est un féminisme qui trouve grâce à mes yeux, c’est celui qui, entre autre, trouve que se raser ou s’épiler c’est faire le jeux de l’idéologie des magasines féminins que vous décriez tant tout en étant en partie imprégné de certaines idéologies qui y sont véhiculées.
          Où voyez⁻vous que les Antigones font de la diffamation et des pressions politique (pour le reste, je ne sais pas, excepté pour l’infiltration, ce qu’elles assument) et plus particulièrement concernant les pressions politique, je me demande en quoi elles en auraient les moyens.

          • 73
            Ariane

            Si je parlais de parthénogenèse, c’était évidemment pour ironiser sur la nature complètement creuse et vide de sens de leur phrase sur le célibat!

            Ensuite, je répète que les FEMEN n’ont rien inventé avec les manifestations seins nus ou dénudées, puisqu’il existe une assez longue tradition en la matière! Quoi! Même l’icônographie de la Révolution française est pleine de femmes montant au front seins nus! Il ne viendrait pourtant à l’idée de personne de prétendre qu’elles font dans le voyeurisme ou sont victimes des codes des magazines de mode! Et non, il n’y a pas de bagarre pour savoir qui sera photographié au cours de leurs manifestations!

            Non seulement Elisabeth Badinter arrive très bien à démontrer que l’instinct maternel est une construction sociale, mais si vous aviez fait vraiment de la biologie (au lieu de vous fier uniquement à un bon sens qui n’est, en réalité, qu’un ramassis d’idées reçues éculées), vous sauriez que chez les animaux, y compris les mammifères, il existe des tas de situations où la femelle sacrifiera ses petits! Sans compter qu’il arrive très souvent (les gardiens de zoo pourront vous le dire) que les femelles qui deviennent mères pour la première fois ne savent souvent pas comment s’y prendre avec leurs petits et qu’il y a un taux élevé de mortalité chez leurs rejetons. Donc, non, l’instinct maternel ne va certainement pas de soi et la maternité reste un apprentissage, pas seulement chez les humains, mais aussi chez nombre d’espèces animales!

            Quant à votre affirmation prétendant que jusqu’à la seconde guerre mondiale, les hommes étaient dépendants des femmes économiquement parce qu’ils leur confiaient la gestion de la bourse familiale, elle tient véritablement du gag! Outre que les hommes pouvaient retirer ce pouvoir à leurs épouses, voir les chasser de chez eux en cas de divorce (et garder les enfants, n’est-ce pas), il se trouve qu’elles ne pouvaient pas travailler ni avoir de compte en banque sans leur autorisation! Prétendre donc qu’il y avait une interdépendance à égalité entre hommes et femmes à l’époque, c’est vraiment se ficher de la poire du monde! Votre vision idéalisée du « bon peuple » dans le bon vieux temps tiendrait presque du gag si vous n’étiez pas aussi sérieux!

            Ensuite, je n’ai pas prétendu qu’il était élégant pour un homme de s’épiler! Ce sont ces hommes-là qui considèrent cela comme plus élégant!

            « Où voyez⁻vous que les Antigones font de la diffamation et des pressions politique (pour le reste, je ne sais pas, excepté pour l’infiltration, ce qu’elles assument) et plus particulièrement concernant les pressions politique, je me demande en quoi elles en auraient les moyens. »

            Visionnez donc à nouveau leur « message » aux FEMEN! Vous verrez qu’elles terminent en exigeant que les soeurs Schevchenko soient expulsées de France et que le gouvernement coupe toute subvention éventuelle aux FEMEN (heureusement pour elles, elles n’en reçoivent aucune, ce qui les met à l’abri de ce genre de pression)! Si pour vous, ce n’est pas un appel à la censure, si nécessaire par la force de l’Etat, alors, je ne sais pas trop ce que c’est! Et ce n’est pas une question de moyen. C’est le fait que les Antigones lancent un pareil appel qui est évidemment problématique et qui démontre bien qu’elles ont une conception très sélective de la liberté d’expression!

          • 74
            Philippe

            Le passé est le passé et, concernant la révolution française, d’une part, je ne suis pas sûr que l’iconographie corresponde à la réalité et d’autre part, il s’agissait d’un autre temps ou l’ont avait pas encore détricoté les liens familiaux et détruit le cerveaux d’une bonne partie des adolescents à coup de pornographie. Il n’y avait pas non plus encore de déchristianisation massive, il s’agit donc bien d’un autre temps qui n’est pas comparable.
            Je sais très bien que dans nombre d’espèces animales, l’instinct maternel n’existe pas. Donnez moi des exemple de mammifère et pas qu’un et pas quelques, définir la règle par l’exception, c’est falatieux! Quand à ce qui se passe dans les zoo, ça n’est absolument pas un contexte naturel, connaissez-vous des naturalises qui ont constater les même comportement dans la nature?
            Je le répète, je ne suis pas du genre à brandire la banière du « bon sens ». Je ne suis pas biologiste, mais j’ai, je vais un peu plus loin que la justification par le « bon sens ».
            Ceci-dis, des mères humaines qui ne savent pas quoi faire de leurs enfant, j’en connais et ça n’est pas plus naturel que chez les animaux dans des zoo, en effet, c’est un comportement induit par l’individualisme, je suis très bien placé pour le savoir croyez-moi (mais en bonne adepte du scientifique, vous ne me croirez peut-être pas, tant pis s’il en est ainsi, je n’ai pas l’intention d’étaller ma vie privée, ni celle des gens qui m’entoure).
            Si vous voulez discuter du caractère inné ou aquis de l’instinc maternel, je n’entrerais pas dans ce domaine là, ce genre de débas ne mène souvant à rien, la frontière entre l’iné et l’aquis étant toujours floue, d’autant plus que les observation se font dans un cadre qui exerce une influance comportementale qui n’est pas de nature à clarifier les choses, au contraire. Que l’instinc maternel soit iné ou acquis (dans ce cas très vite, sinon, la perpétuation de l’espèce est mis à mal), c’est un fait. Vous me direz que si c’est acquis, ça n’est pas un instinct, je vous le concède, mais encore une fois, je ne veux pas rentrer dans le débat, je m’en tiens donc à la nomenclature existante.
            Les hommes n’étaient pas bêtes et connaissaient leur défaut, c’est pour ça qu’il confiait leur bourse à leur femme, de cette même évidence, il n’allait pas la leur retirer comme ça pour le plaisir, il eu fallu qu’il y ait un problème réel (que la femme gère vraiment mal la bourse), quand au divorse, c’était assez tabout à ce moment là et donc bien plus rare que maintenant et je doute que ça soit pour des raisons de bourse que l’on divorsait alors.
            Les femmes ne pouvait pas travailler, vous voulez rire? Il faut remonter à plus loin qu’avant la seconde guerre mondiale pour ça, sans compter que si c’était utile à la survie du ménage, elles travaillaient (et nous serons d’accord sur l’inéquité salariale qui existait alors et dont je ne suis absolument pas nostalgique), quand à avoir un compte en banque, on était pas obligé d’en avoir un à cette époque et vous pensez bien que les banques ne s’embarassait pas d’avoir des ouvriers comme client. Je n’ai pas prétendu qu’il y avait interdépendance à égalité, mais qu’il y avait une certaine interdépendance. Si je ne suis pas pour l’égalitarisme à tout prix avec son corollaire de discrimination positive, je suis bien sûr d’accord pour que, à travail égal, le salaire soit égal. Si pour moi, le plus important, à partir du moment ou un couple hétérosexuel à un enfant, c’est que la femme assume pleinement son rôle de mère (et bien sûr l’homme son rôle de père, rôle qui est biologiquement moins prenant), je ne suis pas contre le travail des femmes. Par ailleurs, s’occuper de la maison, c’est tout un travail et entre avoir un homme fatigué en rentrant de son travail et qui compte sur sa femme pour les travaux ménagé et un homme et une femme fatigué en rentrant de leur travail et qui en plus doivent se partager les tâches ménagère (parce que, ce qu’on a harmoniser comme salaire entre homme et femme, on a profiter pour le faire vers le bas et qu’un salaire ne suffit plus, du moins pour une famille avec charge d’enfants), désolé, d’allez à l’encontre de votre idéologie, mais je préfère le premier modèle ou un salaire suffit pour le couple, ce qui permet une répartition des tâche, certes inégalitariste car différencier, mais une répartition des tâches qui au fond épuise moins l’homme et la femme (à y réfléchir et soit dit en passant, ça serait vrai aussi pour un couple homosexuel).
            Désolé de jouer sur les mots, mais exiger une expulsion n’est pas une pression politique. Comme vous le dite, c’est un appel (à la censure, c’est discutable, mais passons), un appel n’est pas une pression.

    • 75
      Philippe

      Avez-vous déjà été en Ukraine, en Biélorussie ou en Arabie Saoudite?
      Que vous croyez à tout ce qu’on dit sur ces pays dans le seul but d’exalter la démocratie qui serait le système ultimement humain de gouvernance (comme s’il n’y avait aucun problème dans les pays démocratique), me semble plus réaliste et quand bien même seriez-vous aller dans ces pays que vous y seriez de toute façon aller avec votre paradigme franco-féministe qui fait que vous auriez vu le mal partout et surtout là où il n’y en a pas pour les hommes et les femmes qui vivent cette vie de façon normale.
      Je ne connais rien de l’Arabie Saoudite, mais concernant l’Ukraine et la Biélorussie, je peux vous dire que les femmes qui en sortent le font d’une part pour ne pas avoir un mari alcoolique (oui, là bas, c’est encore normale de fonder une famille en se mariant, ça vous choque certainement, mais c’est un autre paradigme, chose que vous ne voudrez pas comprendre) et elles vienne en Europe de l’ouest pour se marier (ne vous en déplaise). Un autre facteur est la culture pop qui vente la rué vers l’or et vers l’ouest (ce qui fait furieusement penser au collons dont les descendants ont inventé l’idéologie du « rêve américain » à l’origine de cette culture), elles ne seront pas pour autant pour l’adoption par les couple homosexuel et elle se marieront quand même, mais cette culture les dé-culture tout de même ce qui entraîne leur déracinement.
      Je me doute que vous ne voudrez pas comprendre un mot de ce que je dis et que ça vous servira pour me diaboliser, mais au moins, c’est dit, si vous croyez à l’idéologie dominante, rien n’y fera malheuresement.

      • 76
        Ariane

        C’est marrant. Vous parlez d’idéologie dominante, mais apparemment, d’après vous, elle ne serait acceptée que par une minorité de dégénérées comme moi. Non seulement cela, mais en plus, elle n’aurait aucune incidence sur le reste de la population qui continuerait, selon vous, à obéir au « bon sens » et à l’appel de la nature! Bref, ce serait une idéologie dominante….mais sans aucun effet! Drôle de domination!

        Plus fort encore, vous vous plaignez que je chercherais à vous diaboliser, alors que c’est vous qui consacrez la moitié de votre message à me décrire comme une sorte d’idéologue déconnectée du monde, idéalisant la démocratie et diabolisant les autres pays sans rien y connaître, et cherchant à détruire le mariage et l’hétérosexualité!

        Je vais vous en apprendre une bonne: il n’y a pas que l’Arabie Saoudite que vous ne connaissez pas du tout. Moi non, vous ne me connaissez pas, mais ça ne vous empêche pas de m’imputer des tas d’intentions et une malveillance complètement infondée!

        Bref, du grand n’importe quoi!

        • 77
          Philippe

          En effet, je ne vous connais pas. Je pré-suppose de vos intentions en fonction de ce que j’ai lu e vous ici. Que je soit dans l’erreur à plusieurs niveau, c’est bien possible, il vous suffit de corriger mes erreurs, mais là, vous ne semblez pas vouloir relever point par point mes erreurs, je vous invite à le faire.
          Ceci étant dis, « du grand n’importe quoi », ça n’est pas un argument, ça tient plus de l’anathème qu’autre chose…
          « Vous parlez d’idéologie dominante, mais apparemment, d’après vous, elle ne serait acceptée que par une minorité de dégénérées comme moi. Non seulement cela, mais en plus, elle n’aurait aucune incidence sur le reste de la population qui continuerait, selon vous, à obéir au « bon sens » et à l’appel de la nature! Bref, ce serait une idéologie dominante… mais sans aucun effet! Drôle de domination! »
          Ah bon? L’idéologie dominante, du moins en grande partie est accepté par une majorité des gens qui l’influence abondamment, je me demande où j’aurais bien pu dire le contraire. Un peu tout le monde y va de sa petite critique de la bien-pensance, mais rare sont ceux qui voit à quel point le système en place est pervers, quand à vous personnellement, je vous crois assez intelligente pour constater une partie de ces effets pervers.
          Par ailleurs, je ne vous ai pas traité de dégénérée, de plus, il suffit de voir mon orthographe quand je ne me suis pas corrigé orthographiquement pour savoir que je suis dégénéré comme la plus part des gens dans le monde occidental, mais j’en ai conscience et je fais ce que je peux pour « corriger » ce fait.
          Vous, vous êtes dans l’idéologie féministe et je constate que vous accepter sans broncher ce qui viens de l’idéologie dominante tout du moins ce qui vous arrange dans votre idéologie (vous pourrez me retourner le compliment, c’est probablement vrai avec cette réserve près que je suis passé par plusieurs paradigmes idéologique et de ce passage par différent modes de pensé, j’en ai retiré une méfiance sur ce qui est affirmé par les médias dominant qui servent, voire crée, l’idéologie dominante). Par ailleurs, ne vous en déplaise, le féminisme est utilisé par l’idéologie dominante (qui de toute façon récupère tout ce qu’elle peut récupérer, y compris ce que l’on rassemble sous la bannière « extrême droite » soit dit en passant).
          « Plus fort encore, vous vous plaignez que je chercherais à vous diaboliser, alors que c’est vous qui consacrez la moitié de votre message à me décrire comme une sorte d’idéologue déconnectée du monde, idéalisant la démocratie et diabolisant les autres pays sans rien y connaître, et cherchant à détruire le mariage et l’hétérosexualité! »
          J’ai pré-supposé que vous alliez me diabolisez et vous êtes visiblement trop intelligente pour le faire, mea culpa. Je ne dis pas que vous êtes déconnecté du monde, vous ne certainement l’êtes pas beaucoup plus que moi (voire, si je me trompe encore, moins que moi), je dis que vous êtes connecté à une réalité qui vous montre le monde d’une certaine façon et que vous y croyez, personnellement, je ne crois pas plus à TF1 qu’à Russia Today, je m’encre dans la réalité concrété de l’expérience que j’ai des gens que je connais, si je n’ai aucune expérience (c’est le cas de l’Arabie Saoudite), je m’abstiens de tout jugement (et si j’émets des jugement hâtif à votre encontre, c’est parce que je connais en partie le paradigme dans lequel vous êtes). Vous qui voulez que tout soit prouvé scientifiquement, je constate que étrangement, vous accepte la réalité qui nous est présenté (par les médias occidentaux) des pays de l’est et de certains pays arabes, je vous dis par ailleurs qu’il est différents paradigme et qu’on ne peut pas juger sans comprendre ce paradigme (pour ce qui est des pays de l’est, j’ai une certaine expérience – outre les personnes que je connais qui en vienne – qui fait que je peux appréhender en partie ce paradigme, encore une fois je n’étalerais pas ma vie privée*)
          Que vous cherchiez à détruire le mariage et l’hétérosexualité, je n’ai pas dis ça non plus. Tout d’abord, détruire l’hétérosexualité c’est heureusement impossible. S’attaquer au mariage et à la cellule familiale par contre, c’est précisément ce qui est en train d’être fait. Je ne connais pas la nature exacte de votre féminisme, si vous n’êtes pas ouvertement une militante pour le « mariage pour tous » et (donc) pour l’adoption par des couples homosexuel, s’il en pose, votre féminisme ne pose, à l’heure actuelle, que des problèmes marginaux, les grand tord causé par le féminisme sont passé (que ça soit la baise progressive des salaires pour obligé les deux membres d’un couple à avoir un travail rémunéré, le fait d’exacerber l’individualisme chez les femmes pour les conduire à croire entre autre qu’être mère célibataire ne pose aucun problème aux enfant, pour une partie du féminisme seulement, le fait d’avoir mis de côté les pères concernant la garde d’enfant lors de la séparation, …), bien sûr, il est toujours possible de revenir en arrière et nous ne seront pas d’accord là dessus et là, ce sont moi que vous considérerez comme un danger pour ces acquis que je considère comme délétère.
          *: Je dirais simplement à ce sujet ce dont il ne s’agit pas et qui pourrait venir à l’esprit de certains et je ne parles pas spécifiquement de vous: je ne suis pas marier à une femme qui vient de l’est et quand bien même je serais célibataire, je n’en n’aurait vraiment pas l’envie, bien au contraire, d’une part je trouve ça immoral de profiter d’une situation donnée pour trouver facilement une femme à marier, d’autre part, j’aurais vraiment du mal à vivre le fait d’être avec une femme qui ne serait avec moi que pour ne pas être avec un alcoolique et, pour couronner le tout, sans certitude qu’il y ai vraiment un l’amour derrière cette relation).

  18. 78
    Camille

    Quand les Marie-Clothilde, les Marie-Joséphine et autres Marie-Constance rencontrent l’engagement politique…

    Mon Dieu, votre discours est tellement vide de sens…

      • 80
        Camille

        Que de jeunes bourgeoises s’engagent dans le militantisme ne me posent aucun problème. Le souci c’est le néant idéologique de leur discours et la paresse de leur pensée.

        • 81
          yb

          Je trouve que « néant idéologique » est le plus beau compliment que l’on puisse leur faire.

          Oui, elles ne sont pas les esclaves d’une idéologie mortifère, mais elles affirment que la dignité des femme ne passera jamais par la négation de la féminité, au même titre que la dignité des hommes par la négation de leur masculinité.

          Pour ce qui est de la « paresse de la pensée », il faut au moins avoir la décence d’avancer des arguments pour utiliser ce genre de rhétorique.

          Voici que des femmes choisissent d’affirmer leurs convictions — de femmes — et que la meute de la bien-pensance trouve cela déplacé. Allez jusqu’au bout de votre pensée et dites leurs de rester à leur place bien sagement, ou « derrière les fourneaux » comme on eut dit dans un autre temps.

          Bravo mesdames et mesdemoiselles*

          * et oui je dis encore « mesdemoiselles », quel affreux réac’ je fais !

  19. 84
    Garance

    Ariane, notre époque moderne rend toute action publique et parole publique d’une difficulté extrême. Chacun sort son armada de raisons, de lectures, de références, de définitions, de vérités, jusqu’à l’immobilisme, la paralysie ou jusqu’à pulvériser l’autre.
    3000 ans pour en arriver là.
    Chacun réclame la reconnaissance de sa différence, ou de ce qu’il croit être une vérité essentielle à faire valoir avant tout et au passage nie la différence de la parole prononcée.
    Réclame le respect pour telle ou telle chose et fait preuve d’irrespect.
    Chacun tellement sûr de détenir la vérité, sûr du cadre idéologique dans lequel il se meut.

    Avez-vous jamais des doutes Ariane ?

    Les jeunes femmes qui ont choisi de porter sur la place publique leur parole (et une action qui n’a pu aboutir : une visite à un autre groupe de femmes) peuvent-elles être entendues sans aussitôt se faire dépecer sur… place ? (par d’autres femmes qui sont sûres que la voie des femmes est celle de etc etc etc)

    Arf, on sort notre petit Debord illustré, la société du spectacle ? Pasolini, son film Salo, les 120 jours de Sodome par lequel il dénonçait le facisme de la société de consommation et la marchandisation des corps ? Notre Philippe Muray et l’empire du Bien ? et last but not least, Michéa et Georges Orwell, la common decency ?

    Ariane, au-delà de nos différences, comment faisons-nous pour vivre ensemble maintenant ?
    Voyons, faisons le tour et le compte de ce qui nous rassemble, quelle est notre base commune, qu’est-ce que chacun reconnaît être essentiel pour vivre ensemble ?

    Mais tout a été pulvérisé, afficher une valeur et vous êtes réac, demander ne serait-ce que la common decency, c’est déjà avoir l’air de piétiner les plantes bandes de son voisin.

    Pendant que nous nous entretuons sur la théorie du genre, la poule et l’oeuf, l’ultralibéralisme, notre père et mère à tous,engraisse et profite.
    C’est bien, nous serons tous égaux dans la mort, enfin.

    • 85
      Ariane

      « Ariane, notre époque moderne rend toute action publique et parole publique d’une difficulté extrême. Chacun sort son armada de raisons, de lectures, de références, de définitions, de vérités, jusqu’à l’immobilisme, la paralysie ou jusqu’à pulvériser l’autre. »

      Eh oui, Garance, cela s’appelle le débat public et je peux vous dire qu’aujourd’hui il est autrement plus apaisé et respectueux qu’il ne l’était au 18ème et au 19ème siècles! De nos jours, vous avez peu de chances de vous faire insulter dans la presse écrite ou de voir votre nom diffamé par des organes médiatiques aux mains de vos ennemis comme cela arrivait tout le temps à l’époque. Tout simplement parce qu’il existe maintenant des lois qui mettent des limites à l’agressivité des gens. Mais, cela ne veut pas dire non plus que les discussions publiques doivent se transformer en pique-nique de mémés au cours desquels on n’échange plus que des banalités sur la pluie et le beau temps de peur d’égratigner un tant soit peu l’amour-propre de l’autre ou même sa sensibilité (politique, religieuse, culturelle, etc.). Une discussion peut très bien être respectueuse tout en étant vive. Je ne crois pas avoir montré de l’irrespect envers les Antigones. Au contraire, je pense avoir accordé beaucoup plus d’attention à leurs propos qu’elles n’en ont accordée aux actions et aux propos des FEMEN, puisqu’elles en sont à les calomnier et à demander que le gouvernement les réduise au silence. En fait, ces Antigones-Créonnes sont un exemple parfait de ce que l’on appelle communément du terrorisme intellectuel. Si quelqu’un semble incapable de respecter l’expression de l’autre ici, ce sont bien ces militantes de la « complémentarité »!

      Ai-je jamais des doutes? Bien sûr que j’en ai et tout le temps. Mais, cela ne signifie pas non plus que je flotte dans un tâtonnement permanent à propos de tout. Il y a un certain nombre de choses auxquelles je pense avoir pas mal réfléchi et sur lesquelles j’ai quand même des convictions que je me suis construites au fil du temps. Et je ne vois pas pourquoi je ne les opposerai pas à des convictions qui sont, en plus de cela, assénées de manière incroyablement péremptoire. Après tout, les Antigones nous parle d’un principe de complémentarité qu’il serait presque illégal de remettre en cause et de valeurs morales que l’on aurait pas le droit de questionner sans risquer de se faire menacer!

      « Les jeunes femmes qui ont choisi de porter sur la place publique leur parole (et une action qui n’a pu aboutir : une visite à un autre groupe de femmes) peuvent-elles être entendues sans aussitôt se faire dépecer sur… place ? (par d’autres femmes qui sont sûres que la voie des femmes est celle de etc etc etc) »

      Se faire dépecer sur place? Où voyez-vous que qui que ce soit aie été dépecé? Si pour vous la critique acerbe que je leur fais est un « dépeçage » en règle, eh bien, je vous signale juste qu’elle est proportionnelle à l’énormité de certains de leurs propos! De plus, elles prétendent vouloir faire une « révolution ». Vous croyez vraiment que lorsqu’on annonce vouloir lancer un chambardement de la société, on n’obtient que des applaudissements ou un simple silence poli? Evidemment que non! Quoique, en l’occurrence, leurs propos sont révolutionnaires, mais alors dans le sens premier du mot, soit un tour complet à 360 degrés, soit un retour à la case départ pour les femmes, là où nous étions il y a 300 ans! Il est donc évident qu’avec de telles idées, les Antigones provoquent de fortes réactions. Si on n’est pas prêts à faire face à des vagues, alors on ne les provoque pas. Point barre!

      « Mais tout a été pulvérisé, afficher une valeur et vous êtes réac, demander ne serait-ce que la common decency, c’est déjà avoir l’air de piétiner les plantes bandes de son voisin. »

      Rien n’a été pulvérisé et les Antigones ne se contentent pas de simplement afficher une valeur. Elles veulent faire disparaïtre FEMEN et renvoyer de force Inna et Oksana Schevchenko en Ukraine, alors qu’elles n’ont commis aucun crime. Je le répète, si quelqu’un ici est en train d’essayer de « pulvériser » l’autre, ce sont bien les Antigones, pas les personnes qui les critiquent, ni même les FEMEN! Quant à exiger ce que vous appelez la « common decency », c’est un classique des puritains pour censurer des propos qui les choquent. Or, la liberté d’expression se fonde sur le droit-même de provoquer et de choquer. Si les Antigones ont un problème avec cela, alors, elles peuvent décider soit d’ignorer les FEMEN, ce qui n’est pas bien difficile, soit d’aller vivre dans un pays pratiquant la « common decency », par exemple, en Arabie Saoudite! Mais, il n’est pas question de les laisser imposer leur pudibonderie!

      « Pendant que nous nous entretuons sur la théorie du genre, la poule et l’oeuf, l’ultralibéralisme, notre père et mère à tous,engraisse et profite.
      C’est bien, nous serons tous égaux dans la mort, enfin. »

      Ce sont les Antigones qui ont lancé les hostilités contre les FEMEN et les féministes en général, parce qu’il faut bien dire que les FEMEN sont loin de représenter l’ensemble des féministes. D’ailleurs, et cela, les Antigones se gardent bien de le préciser, il y a de nombreux débats sur le bien-fondé de la méthode des FEMEN parmi les autres mouvements se réclamant du féminisme. Seulement, en s’en prenant aux FEMEN, les Antigones ont décidé, en réalité, d’attaquer un aspect fondamental effectivement partagé par les FEMEN et la plupart des féministes, soit l’idée que les femmes sont des êtres humains à part entière, à l’égal des hommes et qui doivent donc avoir les mêmes droits. Dit autrement, elles tentent de saper les fondements même des progrès sociaux réalisés ces dernières décennies grâce au féminisme! Et c’est bien pour cela qu’elles encourent de fortes réactions.

      Mais à vous lire, on croirait qu’il faudrait simplement les laisser faire, parce que se bagarrer, c’est pas bien! Franchement, c’est un peu court comme raisonnement!

      • 86
        yb

        Je viens d’apprendre quelque chose :

        féminisme = « les femmes sont des êtres humains à part entière »

        Pensez-vous vraiment que les Antigones sont contre cela?
        Soyons sérieux, le féminisme critiqué par les antigones c’est que l’altérité sexuelle femme/homme mere/pere soit la source des injustices. Elles affirment que ce n’est pas le cas mais en plus la condition NECESSAIRE pour affirmer « les femmes sont des êtres humains à part entière ».

        Amputez un homme de sa masculinité et il n’est plus « à part entière ». Amputez une femme de sa féminité et elle n’est plus « à part entière ». Le développement intégral de la personne, qui seul respecte sa dignité humaine, implique l’acceptation du réel.

        • 87
          Ariane

          « Féminisme = « les femmes sont des êtres humains à part entière»

          Pensez-vous vraiment que les Antigones sont contre cela? »

          Oui, et avec de bonnes raisons, puisqu’elles font l’apologie de la complémentarité homme-femme, ce qui signifie qu’une femme sans un homme n’est qu’une demi-femme ou une femme non-accomplie, donc pas un individu à part entière, capable de mener sa vie comme elle l’entend! Et quand on lit leur manière de considérer le célibat, on se gratte vraiment la tête: « Le célibat, dont la fécondité est d’un autre ordre, est également une voie de réalisation pour certaines femmes. » Peut-on savoir de quel genre de fécondité elles parlent?

          « Soyons sérieux, le féminisme critiqué par les antigones c’est que l’altérité sexuelle femme/homme mere/pere soit la source des injustices. Elles affirment que ce n’est pas le cas mais en plus la condition NECESSAIRE pour affirmer « les femmes sont des êtres humains à part entière ». »

          Soyons sérieux, les Antigones ne font pas de distinction entre les diverses branches du féminisme, attribuant à l’ensemble des féministes la doctrine d’une petite minorité d’universitaires anglo-saxonnes et scandinaves qui prétendent qu’il n’existerait aucune différence entre les hommes et les femmes et que l’on peut simplement nier les différences biologiques. Ce n’est rien d’autre qu’une tactique pour s’en prendre au féminisme dans son ensemble en le caricaturant afin de justifier une attaque complètement gratuite et dont les auteurs sont incapables d’assumer l’idéologie qui les motive.

          « Elles affirment que ce n’est pas le cas mais en plus la condition NECESSAIRE pour affirmer « les femmes sont des êtres humains à part entière ».

          Amputez un homme de sa masculinité et il n’est plus « à part entière ». Amputez une femme de sa féminité et elle n’est plus « à part entière ». Le développement intégral de la personne, qui seul respecte sa dignité humaine, implique l’acceptation du réel. »

          Bah voilà, quand vous le voulez, vous le pouvez! Vous venez de confirmer ce que je disais: les Antigones ne considèrent pas qu’une femme puisse être un individu à part entière si elle sort de certains clous, à savoir, si elle ne respecte pas certains critères de féminité, soit-disant naturels, mais en réalité édictés par une idéologie sexiste! Parce que ce que l’on appelle féminité ou masculinité n’a que peu à voir avec la biologie (soit notre part de naturel) et essentiellement à voir avec des stéréotypes (soit notre part de culturel). De fait, les Antigones ne combattent pas, comme vous le prétendez, ce féminisme, ultra-minoritaire, je le répète, qui prétend qu’on peut ignorer complètement les différences biologiques entre hommes et femmes, mais bien le féminisme universaliste, qui estime que ces différences n’ont pas à régler les positions des individus les uns par rapport aux autres, ni même à déterminer leurs droits et libertés fondamentales.

          D’ailleurs, la première liberté fondamentale que les Antigones veulent nier aux femmes qui ne sont pas de gentilles filles douces, élégantes, souriantes et pudibondes, c’est celle de l’expression, puisqu’elles exigent que l’Etat français mette tout en œuvre pour réduire les FEMEN au silence, voir les faire disparaître (en supprimant des subventions publiques, que, fort heureusement, elles ne reçoivent pas! Apparemment, les 2 mois qu’Iseul à passer auprès d’elles en infiltration ne lui a même pas permis d’obtenir cette info de base! Du vrai boulot d’amateur incompétent!), et expulser hors du pays les deux sœurs Schevchenko dont le seul crime a été de militer pour des valeurs qui leur déplaisent!

          Et les Antigones seraient inoffensives? Allons donc! Elles sont bien plus dangereuses pour les femmes que les FEMEN les plus enragées et déchaînées!

          • 88
            Philippe

            Que je sache, vous n’avez menez aucune enquête pour savoir si les femens était effectivement subventionnée ou non et comme quelqu’un l’a déjà rappelé, subvention ne veut pas nécessairement dire subvention publique.

      • 89
        Philippe

        Donc, pour vous, le départ de la condition de la femme, c’était il y a 300 ans, quel courte vue historique.
        La liberté d’expression n’a rien a voir avec le fait de se montrer à moitié nue pour passer à la télé, ce qui consiste à jouer le jeux de ceux qui ne considère la femme que comme un objet sexuel. D’ailleurs vous aussi, à critiquer la « pudibonderie » des Antigônes, vous jouez à ce jeux là.
        Vous avez tord, c’est impossible d’ignorer les femens, elles font tout pour être omniprésente, on ne peut qu’être pour ou contre.
        Vous croyez réellement que les Antigônes s’attaque au fait que « les femmes sont des êtres humains à part entière, à l’égal des hommes et qui doivent donc avoir les mêmes droits », alors là, c’est vous qui diffamez! Je n’en crois pas mes yeux, comment pouvez-vous dire une chose pareil? Par diaboliser, vous ne reculer devant rien!

    • 90
      Philippe

      « Mais tout a été pulvérisé, afficher une valeur et vous êtes réac, demander ne serait-ce que la common decency, c’est déjà avoir l’air de piétiner les plantes bandes de son voisin. »
      Et les réactionnaire vous diront de parlé de décence commune en lieu et place de cet affreux anglicisme.

      • 91
        Garance

        De fait j’aurais dû mettre des guillemets, puisque je fais explicitement référence à Georges Orwell (affreux, affreux, ils oseraient vous croyez ?!…)

        • 92
          Philippe

          Tout les réactionnaires, je n’en ai aucune idée, mais moi, amoureux des langues, je l’ai osé et je l’oserai à chaque fois que je prendrai la peine de m’exprimer sur le sujet!
          Notez cependant que l’expression « affreux anglicisme » n’est pas de mon invention, même si je ne saurais dire où je l’ai entendue.

  20. 94
    Mona

    Et quand les « vraies femmes » des Antigones s’accouplent avec leurs copains les « vrais hommes » des Homen, c’est aussi en conformité avec « la loi naturelle » ?
    Histoire que ça donne pleins de petits fascistes…

  21. 96
    Pythéas

    Bonjour,
    J’ai découvert très récemment votre mouvement, qui attire plutôt ma sympathie.
    Même si je suis plutôt pro-mariage gay, je le trouve affreusement mal défendu par ses promoteurs qui n’ont jamais cherché le compromis, ni même prêter attention aux critiques pourtant souvent justes, dépassionnées, érudites et profondément intelligentes (Bernheim entre autres). Mes réserves recouvrent les vôtres ; si la société peut offrir des conditions juridiques similaires à différentes sortes de couples (en particulier divorce, décès/héritage, et délégation d’autorité parentale), elle ne peut en changer la nature profonde, et finalement anthropologique et symbolique de l’union de la femme et de l’homme.
    (au passage, Ariane, je pense que le collectif fait plutôt référence à l’Antigone d’Anouilh qu’à celle de Sophocle… « je n’ai pas cru que tes édits pussent l’emporter sur les lois non écrites et immuables des Dieux, puisque tu n’es qu’un mortel. Ce n’est point d’aujourd’hui, ni d’hier, qu’elles sont immuables ; mais elles sont éternellement puissantes, et nul ne sait depuis combien de temps elles sont nées. » ; et représentée pour la première fois en 1944…)
    M’enfin bref, c’est pas du tout le sujet que je voulais abordé. Enfin, si, en quelque sorte !
    Avez-vous entendu parler du Collectif Antigone : ? Qu’en pensez-vous ?
    Merci de votre réponse !

    • 97
      Philippe

      Pour un peu, vous êtes pour le pacs et contre le mariage homosexuel, je serais heureux si je pouvais participer à ce peu.
      Soit dit en passant, le Rabin Bernheim est loin d’être dépassionné.
      Les Antigônes disent dans le présent article à quel Antigône elles se rapporte. L’avez-vous lu?

  22. 98
    itz

    Je vous suggère amicalement de fermer les commentaires. Honnêtement, vous ne recevrez que des pluies d’insultes ou d’encouragement, mais peu importe. Cela ne mène jamais à rien, le persuadé tout puissant et protégé derrière son ordinateur n’en finit jamais de sa mauvaise foi & de ses stéréotypes. Les vrais débats sont déjà extrêmement durs en réalité, alors sur internet…

  23. 100
    ROUDOUDOU

    De toute façon dans un an ou moins, ces marie-anaïs « de » crypto-fachos revenant de la semaine du blanc (-30%) vont se marier avec leurs cousins saint cyriens dégénérés pour aller se reproduire dans leur cloaque de l’ouest parisien, et nous foutront la paix, par la même occasion. Merci Ariane pour le lien, ça confirme ce que je pensais d’elles, une excroissance de plus de l’hideuse hydre identitaro-doriotiste.

    • 102
      Vae victis

      Cher Roudoudou !
      Les « fachos » vont vous la mettre jusqu’à la garde, vous ne perdez rien pour attendre, dans quelque cloaque que vous soyez !!
      Vous savez pourquoi? Parce que les fascistes se marient, font des enfants, perpétuent les traditions! Tandis que vous, hétéros fiotisés ou pédales « antifa », vous êtes stériles, de nature ou par idéologie! Vous, tout comme le mensonge, vous tenez par la propagande et la force de ces CRS que vous traitiez de SS hier la veille (comme ce pédophile de Cohn-Bendit qui sans les flics aurait fini en steak haché depuis belle lurette)!!! Quand les CRS et autres militaires vont commencer à souffrir dans leur chaire par votre société, ce sera fini de votre cloaque !! Pensez-vous construire une armé et une police avec des pédales et des gouines ?!! C’est simple comme logique, non? :))
      Le temps est compté à la maladie, la santé à devant elle l’éternité !!!
      Le compte à rebours a commencé Roudoudou, tic tac tic tac tic tac :)))

    • 104
      Imodium

      Si j’avais deux mains j’applaudirais à cette dernière sortie Roudoudou. Malheureusement, je suis aussi manchot qu’une poupée russe.

      Je suis en train de lire vos précédentes interventions et je vous trouve très drôle. Votre humour me fait passer la nausée causée par la diarrhée verbale qui dégouline de toute cette « ré-infosphère ».

      L’humour et l’exigence de vérité ne sont pas très répandus dans ces contrées-là. Ces fâcheux préfère s’étouffer avec leur logorrhée morbide.

    • 107
      Philippe

      Tout le monde n’a pas fait une école de journalisme et encore heureux.
      Si par contre vous critiquez le niveau scolaire qui s’effondre, c’est un fait, mais il ne faut pas s’en prendre au victime de cette effondrement.

  24. 108
    Marie

    Merci de dire tout haut ce que tant de femmes pensent tout bas! On naît femme et on le reste! On ne naît pas égaux en nature n’en déplaisent aux grands penseurs! Hommes et femmes naissent égaux en droit aujourd’hui en France; merci à celles et ceux qui se sont battus et au revoir, rideau fermé, génération suivante, on passe à autre chose: c’est à dire à l’épanouissement des identités propres et des vrais différences. Car c’est ça l’avenir: chacun sa place, on construit dans la différence et la complémentarité. Dehors les pensées égalitaristes qui nous promettent des lendemains composés d’humains tous communs, semblables et confondus.

    • 110
      Jeanne

      Miséricorde, je suis une femme et comme la plupart d’entre elles je ne pense pas ça ! C’est quoi nos inégalités en nature ? C’est quoi la nature en fait ? Nos « identités propres » ? Je ne sais pas si vous connaissez bien la vie sociale, sexuelle, sentimentale, professionnelle (enfin la vie court en fait) mais le sexisme est bel et bien présent à notre époque dans notre société ! Et à toutes les époques il y a des gens pour dire que le féminisme était utile avant mais plus maintenant, pauvres d’eux, ils ont peur du changements, ils ne peuvent pas penser d’eux-mêmes à cause des codes du contexte dans lequel ils sont, ou c’est juste de l’inconscience ???

  25. 112
    ROUDOUDOU

    Force est de constater que les critiques les plus juste et les plus pertinentes proviennent des anti-antigones, ce n’est pas partial, c’est un fait, une évidence. C’est ça qui manque à l’extrême-droite, un cerveau.

  26. 115
    Krief

    Je salue le courage, la simplicité et la loyauté de ces femmes.
    Je constate le mépris facile et la prétention de certains commentaires, critique inutile, écrits par des autoproclamés « up to date » de la vie et de la société. Certes pas la peine de polémiquer il n’est pas question ici de prosélytisme à tout crin.
    Je salue aussi ce que je lis comme un hommage au bon-sens, à la beauté, au simple plaisir de lire enfin un raz-le-bol d’une pensée à sens unique où critiquer ces hystériques de « Femens » revient systématiquement à se faire taxer de débile et de « rétrograde ».
    Bravo à vous et merci.

  27. 116
    Goudou

    « ce n’est qu’avec les hommes que nous seront femmes à part entières ». Merci de confirmer qu’en tant que lesbienne je ne suis effectivement pas une femme, une vraie, une digne, une élegante. Parce qu’être une Feeeemme, comme vous, ça ne m’intéresse pas trop.

  28. 118
    Tristan

    Un très grand merci à vous. A l’heure où personne ne semble aller au delà d’une critique sarcastique de ces hystériques de Femen, vous tentez de (re)construire du juste, du beau, du sens. Ne lâchez rien, surtout ne lâchez rien…

    Honte aux Femen qui visiblement mettent en œuvre un véritable siège savamment organisé et préparé ici. Vous n’êtes soutenues par personne, vous ne représentez rien, vous n’êtes rien.

  29. 121
    Marie Magdalène

    « il existe d’autres vocations que la vie de couple ou la maternité. Le célibat, dont la fécondité est d’un autre ordre, est également une voie de réalisation pour certaines femmes. »

    Soit épouse/mère, soit bonne soeur – quel diversité de choix, quel bonheur!

  30. 122
    Hallucinée

    Et bien autant de commentaires en si peu de temps?
    Mais personne n’a rien à faire dans ce pays…Au lieu d’insulter des femmes qui ont tout mon respect…Merci les Antigonnes! , Allez donc vaquer à vos occupations au lieu de rester rivés sur vos ordinateurs à insulter tout le monde. C’est fou ça!!! rien d’autre à faire?
    Allez antigonne continuez car quand il y a autant de réactions c’est que vous touchez une vérité! Merci et courage!

  31. 123
    Ariane

    @Joe:

    Ah, les preuves du financement des FEMEN par Soros? Que je sache, ces histoires de soutiens financiers par des milliardaires ne sont que des rumeurs diffusées par des sites conspirationnistes d’extrême-droite et des sites pro-gouverment russe qui voient la main de Soros ou de la CIA à chaque coin de rue! Et pouvez-vous nous expliquer pourquoi FEMEN-France est obligée de squatter dans un centre culturel et les FEMEN en Ukraine n’ont même pas de locaux spécifiquement pour leur association (l’adresse est chez l’une des militantes)? Par ailleurs, les FEMEN n’étant pas un mouvement structuré, mais simplement une forme de féminisme militant, avec un logo, les jeunes femmes qui s’en réclament à travers le monde ne sont financées par personne en particulier. Et il faut dire qu’il n’y a pas besoin de beaucoup d’argent pour se dénuder dans l’espace public et se peindre des slogans sur la poitrine!

    Ensuite, les FEMEN ne bénéficient d’aucune impunité! Leurs membres ont été fréquemment arrêtées et mises en garde à vue, que ce soit en Ukraine, en France, en Italie, en Allemagne ou en Tunisie, aujourd’hui même. Le fait qu’elles n’aient pas été condamnées au cours de procès jusqu’à maintenant tient simplement à ce qu’elles n’ont généralement causé aucune déprédation matérielle ni aucune blessure! Ou plus exactement, elles n’en en causé qu’une seule: la croix sciée par Inna Schevchenko à Kiev, en mai 2012. A part cette fois-là, elles se contentent simplement de déranger des événements contre lesquelles elles protestent ou même, tout simplement, de s’exposer dans des lieux publics! Or, si intervenir de manière intempestive au milieu d’un événement est illégal, ce n’est pas encore pénal! Pour qu’on puisse considérer qu’elles bénéficient d’une impunité indue, encore faudrait-il qu’elles aient commis des crimes!

    Enfin, l’accusation de prostitution portée contre une des militantes FEMEN-France est une invention de toute pièce du site d’Alain Soral. Celui-ci n’a pas le moindre petit bout de début d’indice, si ce n’est de mauvaises photos floutées ou décadrées, à l’origine et à la date jamais indiquées, sur lesquelles il prétend qu’apparaissent ses tatouages, et une soi-disant lettre anonyme d’un ex de la jeune femme qui l’aurait dénoncée à Soral. Bref, c’est du vent. Mais, bien sûr, c’est aussi du pain béni pour les détracteurs les plus zélés des FEMEN, qui se disent que l’occasion est trop belle pour se prendre la tête à évaluer la validité de telles informations!

    • 124
      Aurelien

      Heu… loin de moi l’idée de faire la promo de Soral, ou de chercher à discréditer tout un mouvement sur la base d’un seul de ses membres, mais les éléments avancés reposent sur beaucoup plus que du vent. Nier cela avec autant de légèreté ne peut que vous décrédibiliser.

      Après, à vous de voir. Mais entre nous : en quoi est-ce que cela serait si impossible ? Après que ça vous foute les boules que ce soit monté en épingle de la sorte, je peux comprendre. Mais c’est le jeu… le même jeu auxquelles les Femen savent très bien jouer soit dit en passant!

      • 125
        Ariane

        Ah bon? Et sur quoi alors? Ce serait peut-être bien d’avancer les éléments qui permettraient soit-disant d’accréditer la thèse de Soral! Se contenter de suggérer que je nierais avec légèreté sans avancer la moindre preuve de ma légèreté, voilà qui décrédibilise complètement votre propos et surtout votre pseudo-précaution d’usage qui voudrait que vous n’êtes pas en train de faire la promotion de Soral ou d’essayer discréditer tout un mouvement sur la base d’un seul de ses membres!

        Par ailleurs, l’idée que ce ne serait pas « impossible » ne constitue en rien une évidence ou même un indice pouvant éventuellement peut-être un jour sous certaines conditions confirmer les accusations que Soral profère à l’égard des FEMEN! A ce moment-là, je peux aussi poser l’hypothèse que les Antigones sont les petites sœurs des Hommen et qu’elles sont financées par Civitas ou même la Congrégation Saint-Pie X, voir même carrément par une officine secrète du Vatican assis sur une montagne de fric. Après tout, en quoi cela serait-il impossible? A part que je n’ai pas le moindre début de petit bout d’indice pointant dans cette direction, qu’est-ce qui pourrait m’empêcher d’émettre cette hypothèse et de la répandre sur le Web comme une quasi-certitude? On peut toujours élucubrer dans le vide! C’est même la marque de fabrique des adeptes des théories du complot!

        Je n’ai donc pas du tout « les boules », dans le sens où je ne suis pas une FEMEN et ne fais pas partie de leur mouvement. Simplement, je n’apprécie pas beaucoup ce genre d’attaques déloyales et sous la ceinture, et je ne me gênerai pas de souligner la mesquinerie et la bêtise de tels procédés! Maintenant, je peux concevoir que cela vous déplaise beaucoup! Mais, c’est le jeu n’est-ce pas?

    • 126
      Joe

      Votre aveuglement vis-à-vis de la prostituée montre à quel point vous êtes malhonnête. En gros vous avez toujours raison. Les preuves existent et sont vérifiables sur les vidéo de l’AFP ou des grands médias.
      A la vue de votre blog et de vos centre d’intérêt, vous êtes surement une petite célibataire solitaire folle passionnée de « culture » nippon du style mangas et anime.

      Restez dans votre monde artificiel, restez dans le déni de réalité car cette réalité vous semble violente.

      • 127
        Ariane

        Je suis peut-être aveugle, mais je ne gobe pas tout ce qu’on me dit, même les trucs les plus improbables, simplement parce que ça semble corroborer mes opinions!

        Ainsi, les photos supposément issues de sites d’escort girl et relayées par Soral sont tout sauf concluantes. Il n’indique nulle part d’où elles sortent et de quand elles datent, les visages sont floutés ou les têtes coupées, ce qui fait qu’on n’a plus que les tatouages pour comparer et, manque de pot, il y en a un qui saute d’un bras à l’autre entre deux photos (alors qu’il reste fermement scotché au même bras de la militante FEMEN sur les photos de l’AFP et des autres grands médias), ce qui dénote alors l’usage maladroit et précipité de Photoshop par les auteurs du scoop!

        De plus, un petit groupe de personnes, dont je fais partie, a réalisé une petite recherche de vérification (vous savez, celle que vous et d’autres personnes ayant relayé cette histoire se sont bien gardés de faire pour éviter de tout gâcher, parce que cette rumeur vous arrange bien, n’est-ce pas?) pour essayer de retrouver les profils de cette soi-disant escort, et l’ironie du sort a voulu que ce soit le gars le plus convaincu de la véracité du scoop de Soral qui a découvert le poteau rose (même s’il a décidé de maintenir sa conviction malgré tout)! En effet, le site d’où aurait pu venir l’un des profils affichés a été fermé en mai 2011, son propriétaire ayant été condamné pour proxénétisme. Cela signifie que, contrairement à ce que prétendait Soral pour expliquer le fait que l’on n’arrive plus à retrouver les profils et photos qu’il a affichées, la jeune femme n’a pas pu supprimer au moins un profil après la publication de l’article en question, puisque le site n’existait déjà plus depuis plus d’un an! Conclusion: il est fort probable que ce profil que les soit-disant captures d’écrans présentées par Soral comme preuves que la jeune femme serait une escort ne soient qu’un gros bidouillage, et franchement mal fichu en plus! Et du coup, il y a de bien meilleures chances que l’autre profil affiché soit aussi un bidouillage qu’un réel profil! Moi, j’appelle cela du boulot de singe et de la propagande pure!

        • 128
          Joe

          « et l’ironie du sort a voulu que ce soit le gars le plus convaincu de la véracité du scoop de Soral qui a découvert le poteau rose (même s’il a décidé de maintenir sa conviction malgré tout)! »

          Merde alors, il ne va pas en parler !
          Pas la peine de tenter de justifier l’injustifiable par vos mensonges, les lecteurs jugeront.

          Je me répète :

          A la vue de votre blog, vous êtes une supportrice de Caroline Fourest, du mariage gay, d’Amina et ses copines Femen, de Monsanto et du sionisme via le « jcall ».

          Bref, ça sent le mondialisme et la pensée unique.
          Rien d’étonnant à ce que vous déversiez votre haine sur les Antigones.

          • 129
            Ariane

            Effectivement, les lecteurs jugeront et ils verront rapidement que vos accusations sont totalement infondées.
            (;^_^)ッ☆( ゜o゜)

        • 130
          Philippe

          Non pas que je ne vous crois pas, mais que je procède de la même technique que vous: avez-vous des preuves de ce que vous affirmez?
          Par ailleurs, un tatouage ça apparaît toujours un moment donné, il peut donc s’agir d’un tatouage ultérieur à la photo.
          Je risque d’être pris pour un adepte de cette théorie (qui, au fond, ne m’intéresse pas), mais je voulais juste vous prendre à votre propre jeux vous dénoncez ceux qui ne font qu’affirmer sans preuve et juste après, vous faites exactement la même chose.
          Pour tout dire, je pense sur ce point précis que vous avez raison, étant donné le nombre de mensonges proféré par Alain Bonnet de Soral dont il existe des preuves que ce sont des mensonges (parfois même de son propre aveux, et ce, sans qu’il se rende compte que c’est un aveux), mais si vous êtes si rigoureuse que vous le prétendez, prouvez-le, c’est le seul et unique but de ce commentaire.

    • 131
      Joe

      @ARIANE

      A la vue de votre blog, vous êtes une supportrice de Caroline Fourest, du mariage gay, d’Amina et ses copines Femen, de Monsanto et du sionisme via le « jcall ».

      Bref, ça sent le mondialisme et la pensée unique.
      Rien d’étonnant à ce que vous déversiez votre haine sur ces femmes.

      (Fourest ?! Mais comment peut-on avoir de la sympathie pour cette menteuse hystérique).

    • 132
      Philippe

      Pensez-vous que les médiats français soit plus crédible que les médiats russes (pro-gouvernemental ou non d’ailleurs)?
      Que les médiats pro-gouvernementaux russes présente choisissent de montrer ce qu’ils veulent bien montrer, c’est sûr, mais ils sont tout de même professionnel dans leur métier et respecte certainement plus l’étique journalistique que bien des journalistes français.
      Que les Antigônes viennent d’une mouvance ou d’une autre, c’est bien possible (le lien que vous avez donné ne prouve rien concrètement, ça ne sont que des affirmations, comme cette histoire de prostitué ukrainienne que vous dénoncé), mais prendre au sérieux la grande messe du 20h00 de TF1 et considérer Russia Today comme étant uniquement un organisme de propagande, c’est encore une fois être dans la diabolisation (« Nous sommes les gentils français défenseur des droits de l’homme et les russes, ce sont des vilain pas beau qui servent la propagande de faux démocrates que les gentilles – pornocrates – de Pussy Riots ont l’extrême obligeance de dénoncé »).

  32. 133
    Aurelien

    Mesdames… sachez juste qu’il y a des hommes qui comprennent votre cheminement, et qui s’efforcent de faire le même travail de leur côté.

    Les Femen se font casser les dents (au sens propre) par leurs homologues masculins. Les Antigones se feront aimer avec respect par leurs homologues masculins. Entre ces deux mondes, un fossé… considérable.

    S’autoproclamer libre est la plus grande des servitudes. Systématiquement, c’est le masque hypocrite utilisé pour déguiser sa propre violence.

    Ce qui est au dedans est au dehors. Malheurs à ceux qui ne l’ont pas compris!

  33. 134
    orpheus black

    Mesdames, mesdemoiselles, bonjour.
    Quelques détails ne me paraissent pas totalement clarifiés dans votre « vidéo réalisée sur le vif » avec  » celles que nous avions retrouvées sur place ». Par l’entremise d’on ne sait quelles forces cosmiques liées au hasard apparaît une assemblée de jeunes filles en légères robes blanches. Une tenue de vestales virginales d’autant plus anodine que le printemps français est froid, pourri, détestable et pour tout dire bien ballot.
    Evelyne Delhia, qui me paraît impartiale, pourra vous confirmer cette information et vous rencarder sur l’exécution parfaite du célèbre sourire de speakerine que vous tentez d’arborer.
    Comme vous parlez d’un tournage impromptu, on s’imagine que la même conjonction astrale (Mars/Uranus-Pluton selon Elizabeth Tessier), entraîne alors inopinément la formation d’un groupe constitué de jeunes femmes, de jeunes femmes singulièrement mais uniformément blanches, de jeunes femmes blanches dont la majorité est vraisemblablement catholique, de jeunes femmes blanches majoritairement catholiques qui ne veulent pas « laisser la parole aux féministes », de jeunes femmes blanches majoritairement catholiques et antiféministes qui ne démentent pas formellement être proches de certaines mouvances pouvant être qualifiées de peu fréquentables.
    Mais quelqu’un vous aurait dit que vous étiez « trop belles pour exister », alors ce n’est pas la peine de paniquer. Ce n’est pas comme si votre groupe se déclarait « révolutionnaire », ce n’est pas comme si vous prétendiez incarner « la légitimité contre la légalité » dans une lecture assez injuste d’un mythe que vous braquez à la va-vite. Lors de ce hold-up avec prise d’otage, vous volez à tous, vos supporteurs compris, l’universalité de cette pauvre Antigone que vous vous appropriez au nom d’on ne sait pas trop quoi, si ce n’est une approche spécifique de l’essence de l’humain et du divin.
    Mais tant pis. Le mal est déjà fait. Et puis ce n’est pas comme si vous étiez « des vierges effarouchées » : vous n’êtes pas de celles qui hésitent à invoquer « une loi naturelle » dont on n’ose croire que vous embrassiez toutes les implications. Inutile de s’alarmer. Vous êtes « ouvertes à toutes les femmes » à qui vous ne souhaitez pas « demander un cv » puisqu’il n’y a « pas de casting » pour votre remake de la série allemande « vents et marées » à la sauce community managing.
    Dans cet épiphénomène proche du navet, le grand méchant loup est le spectre du gender, cet épouvantail que vous déguisez et dont vous prétendez faussement qu’il envahirait les écoles, histoire de fédérer, sans-doute, autour de la notion de « complémentarité homme-femme ». Mais nul besoin de sortir les gousses d’ail : vous ne cédez à aucun « essentialisme ».
    Ainsi, à la fortune de votre coming-out bredouillant en tant qu’énième resucée anti mariage pour tous, c’est presque par dommage collatéral que, sorties du « placard au balai », vous aspirez honteusement la femme et les femmes dans un combat dont les vraies motivations restent cachées derrière vos masques aux sourires surannés car couverts des poussières d’un monde où le minitel n’aurait pas encore été inventé.
    Je ne suis pas certain, alors, qu’il faille vous souhaiter bon courage, belles et rebelles Antigones, « trop belles pour exister ». Mais bon courage aux femmes et bon courage femme : ça va bien se passer.
    Ce n’est pas comme si, sur votre site de « louves sans laisse ni collier », vos supporteurs expliquaient que les femmes sont « moins créatives, moins productives et moins inventives que les hommes ». Alors, allez-y, tout ira bien. « Battez-vous contre les femen, les chiennes de garde, les ni putes ni soumises, trop politisées, les féministes enragées haineuses, les furies LGBT, les femmes mi-homme mi-bête anti-mâles et théoriciennes du genre » parce que « si ma femme existe quelque part, je la veux Antigones »… Ou pas.

    • 135
      Philippe

      Il faudrait vous mettre d’accord entre opposants aux Antigones, « Chrétienne » ou « proche du GRECE » parce que, c’est tout simplement aux antipode, ah, mais j’oubliais, pour vous, c’est le diable de l’extrême droite alors, on met tout dans le même panier…

  34. 137
    miriam

    Je ne suis pas surprise par les commentaires de certains, toutefois il s’agit de bien comprendre ( à mon humble avis) que les Antigone témoignent de la complémentarité de la femme avec celle des hommes et leur place dans l’univers, la nature.
    Il s’agit de faire comprendre que la femme peut aussi bien être à la maison, mais aussi travailler, être célibataire et sans enfant ou marié par choix, ou circonstances tout aussi bien qu’il puisse en être de même pour un homme sans en être jugé. Je pense que redonner une place légitime de complémentarité à la femme pourra changer beaucoup de choses non seulement pour nous mêmes mais aussi pour le devenir de notre planète. Quand elles utilisent des citations ou métaphores (ying yang) ce n’est pas pour s’appuyer sur une religion, une foi mais démontrer une qualité de vie que la nature elle même utilise depuis des millénaires, je ne pense pas qu’elles soient contre des « prostituées » ou je ne sais comment vous souhaitez les appeler car nous savons que le parcours de la femme peut etre très dur et souvent leur âmes a été vendue alors abstenons nous de nous juger entre nous.., cependant c’est aussi montrer aux mondes qu’il existe des femmes qui souhaitent remettre un équilibre au sein de la société de manière noble sans altérer l’image de la femme, l’homme doit réapprendre à entendre la femme sans qu’elle n’ait besoin de se dévêtir, crier,ou reprendre un pouvoir qui n’appartient a personne mais qui se partage, le chemin est long comme il le fut pour les esclaves noirs, les indiens d’Amérique, et j’en passe..Pour défendre ce qui est juste il faut présenter ce qui est juste, dès le départ montrer l’exemple de l’indulgence, se concentrer sur nos intentions sur notre volonté, car notre énergie doit nous servir et non pas asservir. Maintenant les antigones je me permets de vous encourager à VOUS FAIRE CONNAITRE non pas à travers cette autre groupe mais a travers vos actions, intentions, volontés, faites briller votre lumière et non la leur, parler de vous et non de eux, attentez vous à tout et n’espérez rien que le meilleur de vous même,

  35. 138
    Vae victis

    Que cela nous fait du bien de voir la rage des progressistes ! La rage de l’axe du Bien ! La rage des vainqueurs de 1945 !! La démocratie entre en ménopause, la fin n’est point loin !! :))) Par le mensonge et le meurtre elle a vécu , par la vérité et la force virile elle crèvera !!!

    • 139
      Philippe

      L’idéologie à laquelle vous faites référence n’est pas une femme, je pense que vous mésestimez le temps qu’il faudra pour qu’elle disparaisse d’elle-même, mais peut-être ne suis-je pas assez optimiste.

  36. 140
    Monique

    Je vous conseille la lecture de ce passionnant article d’une historienne italienne, où il est justement question de réinvestissement de l’esthétique de la Grèce antique, de la « vraie femme » dévouée à sa famille mais aussi à la grande famille nationale, active politiquement… dans l’Italie fasciste des années 1930 ! Rien ne se perd, rien ne se crée…

    Gigliola Gori, « Féminité et esthétique sportive dans l’Italie fasciste », CLIO. Histoire, femmes et sociétés [En ligne], 23 | 2006, mis en ligne le 01 juin 2008, consulté le 29 mai 2013. URL : http://clio.revues.org/1869

  37. 142
    jean-yves

    Bravo à vous chères Antigone. Vous sauvez l’honneur des femmes face à ces Femen minables et autres féministes odieuses.
    Je trouve lamentable de parler des poids respectifs des cerveaux des hommes et des femmes… Cela devrait être une honte supplémentaire pour les hommes, car pour la plupart, ils n’en font pas grand-chose, de leur masse cérébrale soi-disant supérieure.
    Vous êtes toutes très belles et on vous le reproche? C’est bien des féministes, ça.
    Les hommes peuvent-ils adhérer à votre mouvement, à titre de sympathisants? Il y en a bien aux Chiennes de garde…

  38. 143
    Imperator.

    Je viens de découvrir votre site.

    Que de bon sens dans votre mise au point! De plus, à la lecture de certains commentaires haineux, votre mouvement est pertinent.
    Ne vous laissez pas abattre par ces distributeurs de points Godwin. L’avenir est à nous, pas à eux.

    Cordialement

  39. 144
    Garance

    Ariane, le débat public des XVIIIe et XIXe et le débat public aujourd’hui sont-ils comparables ? (au vu de la diversité quantitative et qualitative des moyens d’expression en 2013)
    Quel pourcentage de la population avait alors accès à un débat public répondant à ce terme ? (et comparons les populations de nos époques respectives pour bien faire).
    Quelle catégorie socioculturelle avait accès à l’époque à ce même débat public ?
    A l’époque, les organes de presse appartenaient toujours à un ennemi idéologique écrivez-vous. Comment qualifier les possesseurs des plus grands – aux plus anodins, des organes de presse hexagonaux en 2013 ? (gentil investisseur, gentil)

    Les lois que vous évoquez punissent la diffamation, contiennent l’agressivité ; mais les lois si elles sont un frein, un épouvantail, ne remplaceront jamais l’éducation (ah ne me taxez pas de bisounours déjà… connaissez-vous mieux que l’éducation – j’y entends « élever » au sens noble, pas le dressage – pour faire marcher le monde à peu près droit ?)
    Ne pensez-vous pas qu’il y a infiniment plus dangereux que la diffamation et l’agressivité verbale, comme par exemple la manipulation des esprits ? Je vous renvoie au livre d’Edward Bernays, Propaganda (1928) d’une part, puis les critiques de Debord, Pasolini etc, déjà cités, d’autre part.

    Terrorisme intellectuel écrivez-vous. Qui terrorise qui ?

    Lorsque les Femen (entre autre) décident que leur but et leur action pour être efficace doit être (entre autre) de se dénuder, d’utiliser leur corps (je connote, oui), à l’instar d’autres mouvements, d’autres actions d’autres femmes par le passé, ainsi que vous le notez, ce faisant en toute connaissance de cause : que ce mode d’action est relativement inefficace et qu’en plus elles heurtent l’opinion publique française, qui alors terrorise qui ?
    Si une majorité de français estime (vous le concédez) que ce genre d’action est inutilement provocateur et stérile, pourquoi les Femen continuent-elles à agir ainsi, ici, comme si de rien n’était ?
    Cette majorité de français n’est-elle pas l’expression d’une communauté d’opinion, de la décence commune au sujet de laquelle je vous interrogeais ?
    Qu’est-ce qui justifie alors qu’envers et contre tout, et surtout explicitement à l’encontre de ce qu’une majorité de français partage, elles continuent à le faire ?

    La prostitution, l’asservissement des femmes etc, je sais. Mais de même que pour la réflexion au sujet de la drogue et ses ravages, quand remonterons-nous le fil jusqu’au bout ?
    Le nombre de drogués est impressionnant, les drogues, les saisies, la lutte, c’est un sujet sans fond. Vraiment ?
    Pourquoi les gens se droguent ?
    Je veux dire, hormis la frange qui goûtera toujours les paradis artificiels pour autant de raisons que l’on peut imaginer ou savoir (et pour ma part je l’admets selon cette conception de la diversité des êtres), pourquoi de plus en plus de gens se droguent ? (boivent, fument, prennent des antidépresseurs, voire se suicident – notez que le système est parfait, le suicide ne coûte rien en terme d’élimination du sujet inadapté au système, le sujet inadapté au système s’auto-élimine).
    Pourquoi ? Pour échapper à quoi ? Oublier quoi ? (questions ouvertes)
    Traiter le pourquoi (problèmes économiques, problèmes existentiels… liste ouverte) ne pourrait-il nous mettre sur la voie d’un mieux-être pour les individus qui se droguent ?
    J’ajoute que la société telle qu’elle est, apportant toujours plus de lois pour encadrer, contenir, réprimander et punir (la méchante part de notre société dite homophobe, raciste, etc ?) apportant toujours plus droits à toutes les minorités, c’est-à-dire, selon ce que l’on pourrait attendre des lois et des droits, un cadre de société favorable à chacun, ne résout pourtant rien.
    Alors qu’est-ce qui ne fonctionne pas ?

    Idem pour la prostitution, le nombre croissant d’individus qui se prostituent, pourquoi ? (dont les étudiants français, environ 45000 si j’ai bonne mémoire des derniers débats)
    Et en même temps :
    -pourquoi un nombre croissant d’individus doit-il recourir à la prostitution ?
    -pourquoi un nombre croissant d’individus peut-il recourir aussi facilement à la prostitution ? (Houellebecq, Plateforme) Par ce « peut-il recourir », je questionne le moyen matériel aussi bien que moral.
    (Supprimer/abolir la prostitution, comme éradiquer la drogue et empêcher des individus de se droguer, sachant l’infinité des comportements humains relève de l’utopie dangereuse)

    Du puritanisme du sens commun.
    L’humanité n’est-elle pas composée de deux sexes, avec leurs variantes minoritaires, de celles dont la Nature a le secret ? (oui, aux dernières nouvelles nous faisons encore partie de la Nature). Ces deux sexes, et leurs variantes qui composent l’humanité, ne sont-ils pas des alliés naturels pour faire tourner le monde à peu près rond ? (ou marcher à peu près droit comme vous préférez, l’important étant de tendre au meilleur pour le plus grand nombre).
    Que nous dit le sens commun (allez, tentons le niveau planétaire…) au sujet de la complémentarité des deux sexes et leurs variantes ? Majorité pour penser que les deux sexes sont simplement complémentaires, différents (dont dans leurs variantes) et alliés.
    La majorité de l’humanité (variantes confessionnelles comprises) est donc puritaine ? (et une minorité va se charger de sortir la majorité de ce puritanisme)

    La liberté d’expression fondée sur le droit-même à provoquer et choquer ?
    C’est alors qu’elle s’est bien appauvrie je crois.
    N’est-ce pas un peu court que de fonder la liberté d’expression sur la provocation et le choc ? N’est-ce pas, du même coup, concevoir le débat, l’échange avec l’Autre, que sur le mode de l’intrusion et de la force… soit, une forme de viol (des consciences) ?

    S’agissant d’assimiler la common decency à la pudibonderie (et en suivant, à la vie en Arabie Saoudite), je suppose que c’est parce que la traduction des textes de Georges Orwell qui sont en votre possession sont des traductions erronées.

    Les progrès (sociaux) réalisés ces dernières décennies pour les femmes pourraient être plus grands encore si nous menions d’autres combats que ceux qui ne concernent que notre cause féminine, car ils sont indissolublement liés à d’autres, voire actuellement générés par d’autres sources : principalement la sortie de l’ultralibéralisme qui asservit les êtres humains, les femmes comme les hommes, les femmes devenant en plus de dangereuses concurrentes sur un marché du travail de plus en plus étroit. Puis l’éducation, la citoyenneté… (comprendre pourquoi les sociétés humaines choisissent le patriarcat, à d’autres moments le matriarcat, comprendre… modifier par l’éducation, la transmission, le temps passé à…)
    Défoncer le plafond de verre, multiplier les lois sur la parité, abolir la prostitution etc tout cela n’a pas d’impact définitif sur la vie des femmes ; c’est la mécanique globale de l’ultralibéralisme qui induit des effets pervers et mortels. Les hommes sont à la même enseigne, on pourrait renouveler l’alliance intelligemment ? (plutôt que plus ou moins inconsciemment vouloir leur faire payer des siècles d’asservissement)
    On pourrait alors fonder, oui.
    Plus facile de se dépoitrailler sur un lieu de culte (ah la folle ivresse de la liberté d’expression dans Notre Dame de Paris) que de plonger dans les eaux sombres où vit l’Hydre ultralibérale (je sais, je sais, Ariane, avec mes références grecques, je suis suspecte…)

    • 145
      Ariane

      Garance:

      Je vous dis que le débat à l’époque était autrement plus musclé qu’aujourd’hui. Et par muscler, je veux dire littéralement muscler, c’est-à-dire qu’en terme qualitatif, ça volait au ras des pâquerettes et que les gens n’hésitaient pas à en venir aux mains (enfin, dans certains cas, c’était à l’épée, voir à l’arme à feu)! Je me souviens, par exemple, que Madame de Staël s’était, par exemple, faite traitée de grosse truie dans un mensuel du tout-Paris. Aujourd’hui, ce serait juste impensable! Alors, on peut dire qu’il est heureux qu’il se soit apaisé et ait pris un peu de hauteur (bien qu’il existe encore des trolls comme Anticonnes ou Vae Victis, qui perpétuent encore cette joyeuse tradition du pugilat verbal pouvant dégénérer en rixe), vue qu’effectivement, le nombre de personnes y prenant part a décuplé.

      De nos jours, les médias sont autrement plus neutres et professionnels qu’ils ne l’étaient à l’époque aussi. Entre deux, les journalistes ont créé des codes de déontologie pour la profession et même si celle-ci est actuellement chahutée par de profonds changements à divers niveaux, la qualité a largement augmenté. Il faut savoir qu’au 18ème et au 19ème siècles, les journaux n’hésitaient pas à inventer partiellement ou entièrement des faits divers, histoire de faire du lectorat! Aujourd’hui, il arrive parfois que des journalistes s’avancent un peu trop vite sur certaines histoires en ne vérifiant pas correctement les informations qu’on leur a données, mais ils ne s’amusent pratiquement plus à inventer des actualités. Et lorsqu’ils le font et se font attraper, ils se font virer et s’exposent à une opprobre généralisée. Ce n’était pas du tout le cas à l’époque.

      Quant à considérer que la manipulation des esprits serait plus dangereuse que la diffamation et l’agressivité, je suis parfaitement d’accord. Et c’est bien pour cela que je dénonce les Antigones! Parce que c’est exactement ce qu’elles font. De la manipulation. Notamment quand on découvre de fil en aiguilles que ces charmantes vestales sont proches du Bloc Identitaire, certaines d’entre elles étant même membres de ce mouvement d’extrême-droite! Alors, quand elles prétendent qu’elles sont indépendantes de toute idéologie et de toute mouvance, que leur association n’est que le fruit d’une rencontre de grands esprits, elles ne font rien d’autre que de la manipulation pure et simple des esprits!

      « que ce mode d’action est relativement inefficace et qu’en plus elles heurtent l’opinion publique française, qui alors terrorise qui ?
      Si une majorité de français estime (vous le concédez) que ce genre d’action est inutilement provocateur et stérile, pourquoi les Femen continuent-elles à agir ainsi, ici, comme si de rien n’était ? »

      Inefficace? Ah bon? Inefficace pour quoi? Ensuite, sur quoi vous basez-vous pour prétendre que la « majorité » des Français seraient heurtés par les actions des FEMEN? Et je n’ai jamais concédé une chose pareille, en passant. Ce que j’ai dit, c’est que les FEMEN ne représentent pas l’ensemble des féministes. A moins que vous ne soyez en train de me dire que les Français sont tous féministes, je n’ai donc jamais concédé que la majorité d’entre eux étaient choqués par les FEMEN. Si je devais me fier aux commentaires sur leur page Facebook, je dirais que de nombreux Français et Européens les soutiennent. En fait, vous ne savez absolument pas quel est leur impact réel sur la société française, ni même comment elles sont perçues par le grand public, donc, votre assertion sur leur manque d’efficacité est totalement gratuite.

      Ensuite, si pour vous, le fait de choquer certaines sensibilités constitue du terrorisme, alors, il va falloir sérieusement limiter la liberté d’expression. Eh oui, si je me réfère à votre raisonnement, alors je peux estimer que les Antigones, ainsi que la majorité des mouvements réactionnaires européens sont des terroristes, dans la mesure où ils passent leur temps à piétiner la sensibilité de gens comme moi, qui sont régulièrement traités de traîtres et de salauds d’internationalistes. Et ils le revendiquent en plus. Ils appellent cela en finir avec le « politiquement correct », la « pensée unique » et la « bien-pensance »! Et puis, tant qu’on y est, les musulmans qui ont manifesté et causé des déprédations en réaction aux publications des caricatures de Mahomet, et les intégristes catholiques qui sont allés détruire des œuvres d’art qui les choquaient et ont tenté d’empêcher la tenue de pièces de théâtre jugées blasphématoires en France l’année dernière, étaient dans leur bon droit, puisqu’ils estimaient que leur sentiment religieux avait été foulé au pied! Bref, en suivant votre logique, le débat public devrait se transformer en échange de banalités policées et lissées, ce qui limiterait les sujets de conversation à la météo (en évitant soigneusement les questions de climatologie)!

      En fait, vous confondez la question des bonnes manières dans les relations interpersonnelles et celle de l’expression publique, s’adressant à un groupe de gens, voir à l’ensemble du public. S’il est évident que dans des relations interpersonnelles, on évite de se montrer agressif et, éventuellement, d’aborder les sujets qui fâchent, histoire de ne pas se crêper inutilement le chignon, il n’en va évidemment pas de même dans les débats politiques publics. En effet, la démocratie ce n’est pas seulement le gouvernement du peuple. C’est aussi un système visant à permettre à des visions du monde potentiellement antagonistes et conflictuelles de s’exprimer librement sans dégénérer en conflit armé. Cela signifie que vivre en démocratie implique d’accepter d’être exposé à des propos potentiellement choquants, énoncé dans des styles qui peuvent sembler tout aussi choquants. Quand on s’exprime publiquement, il est virtuellement impossible de tenir compte de chaque sensibilité individuelle. De fait, quoiqu’on dise, on est presque certain d’en énerver quelques-uns.

      Ensuite, vous avez une drôle de manière de tenter de généraliser vos propres stéréotypes à l’ensemble de l’humanité. Non, la majorité des humains ne pensent pas forcément que l’humanité est coupée en deux, entre deux sexes complémentaires, qui ferait que les individus ne pourraient avoir une vie accomplie qu’en se projetant dans l’autre sexe. Outre le fait que dans nombre de sociétés (et pas juste quelques petites ethnies obscures du fin fond de la brousse, mais bien une bonne partie de l’humanité), les hommes et les femmes vivent séparés au quotidien, ne se retrouvant vraiment que pour certaines occasions (dont la reproduction et basta!), il se trouve que notre civilisation démocratique actuelle est basée sur l’idée que chaque être humain est un individu à part entière qui n’a nullement besoin de vivre au-travers des autres pour se sentir accompli. De fait, on peut difficilement dire que la majorité des gens partagent forcément votre vision des relation entre les sexes!

      Par ailleurs, en confondant un acte politique, soit le fait de se dénuder pour se ré-approprier publiquement son corps et en faire autre-chose que ce que la société en fait d’habitude, avec du simple exhibitionnisme sexuel visant à générer du voyeurisme médiatique, constitue bien une marque de pudibonderie et non pas de « common decency », soit ce qu’on pourrait traduire par « décence de base ». En effet, cela signifie que le corps nu de la femme ne sert à rien d’autre qu’à séduire et exciter le désire sexuel, et qu’il faut donc éviter de le montrer pour ne pas se retrouver assimilé à une femme « légère » (euphémisme, évidemment). Si ce n’est pas de la pudibonderie (= « pudeur exagérée » – pudeur: « Disposition à éprouver de la gêne devant […] en particulier, l’évocation de choses sexuelles » / pudibonderie = disposition exacerbée à ressentir de la gêne devant tout ce qui évoque le sexe), voyez-vous, je ne sais alors pas trop ce que c’est!

      En fait, je dirais que les Antigones manquent bien plus de « common decency », quand elles qualifient de « repression brutale » leur vaine tentative de forcer un cordon de CRS ou exigent que l’état français expulse les sœurs Schevchenko simplement parce qu’elles les ont choquées! En effet, leur réaction est simplement totalement disproportionnée par rapport aux faits! Et de nouveau, si on devait appliquer votre logique de la provocation équivalent à du terrorisme, alors, on pourrait aussi demander que les Antigones soient chassées de France!

      Enfin, je suis désolée, mais l’ultralibéralisme est une sorte d’épouvantail vide de sens que chacun comprend comme il le veut. Les FEMEN combattent certains aspects du libéralisme, notamment la prostitution, qu’elles considèrent comme une dérive grave de cette doctrine politique et économique. En fait, elles ont réussi bien mieux que nombre de féministes à braquer les spots du grand public sur cette problématique. Notamment, elles ont mené plusieurs actions en Ukraine avant et pendant le championnat européen 2012 qui ont obligé les instances du football européen de commencer à aborder la problématique de la prostitution en annexe des grosses compétition. Bien sûr, elles n’ont pas réussi à supprimer ce problème, mais elles ont véritablement attiré l’attention des autorités sportives du monde entier sur cette problématique, comme personne n’était jamais arrivé à le faire. Vous qui les trouvez inefficace, je vous dirais que pour le coup, elles ont été d’une redoutable efficacité! Bien plus en tous cas que les Antigones!

      • 146
        Philippe

        Ah parce que Roudoudou n’est pas un « troll »? Vous êtes bien sélective.
        Les médiats sont loin d’être neutre idéologiquement, mais c’est vrai qu’ils respectent (en général) la bienséance (souvent de façon bien hypocrite d’ailleurs).
        Que je sache, on a jamais viré Patric Poivre d’Arvor pour son interview truquée de Fidel Castro. Et le temps avant que la fausseté de l’information soit révélée peut-être crucial (je pense par exemple aux prétendues armes chimiques en Irak, qui a bénéficié de tout les relais médiatiques, si quelques doutes ont été émit de ce côté de l’atlantique, Jacques Chirac ayant alors agis comme il se devait, ce que ces successeur serait incapable de faire).
        Encore une fois vous confondez liberté d’expression et promotion indirecte de la femme objet. Si les Femen ne choquent pas une majorité de gens, c’est bien parce que la pornographie sur Canal+ (et toute l’idéologie qu’il y a derrière) a fait des ravages. Dois-je vous rappeler l’histoire des moutons de Panurges?
        Mais vous revenez sur la pudibonderie à ce sujet (« en confondant un acte politique, soit le fait de se dénuder pour se ré-approprier publiquement son corps et en faire autre-chose que ce que la société en fait d’habitude, avec du simple exhibitionnisme sexuel visant à générer du voyeurisme médiatique »), mais c’est vous qui ne voyez pas que l’acte politique se confond avec l’exhibitionnisme sexuel et que s’il marche autant, c’est bien parce qu’il caresse dans le sens du poil la promotion de la pornographie que l’on retrouve énormément dans les grands médiats.
        Vous êtes internationaliste (au passage, je n’ai pas souvenance que l’on vous ai traité de la sorte)?
        Les musulmans avait le droit d’être indignée par les caricature de leur prophète, il en est de même pour les Chrétiens qui ont eu a subir les blasphèmes que vous évoqué. Maintenant, il y a la manière de lutter, brûler des drapeaux, détruire une « œuvre d’art », protester contre une pièce de théâtre, c’est plus ou moins répréhensible, mais ça n’est pas bien grave, quand des extrémiste religieux détruise des lieux de cultes, là, c’est bien plus grave et quand ça en arrive à des meurtre ou des tentatives de meurtre (comme c’est parfois le cas de la part de certains fanatique religieux), là, c’est très grave.
        « Bref, en suivant votre logique, le débat public devrait se transformer en échange de banalités policées et lissées, ce qui limiterait les sujets de conversation à la météo (en évitant soigneusement les questions de climatologie)! »
        Et si on suit votre logique légaliste, des croyant n’aurait rien d’autre à faire que de protester gentiment et en toute légalité quand on blasphème, plus encore, il ne faudrait surtout pas faire mine d’empêcher la liberté d’expression (ce qui exclut de fait de provoquer le débat avec des actions qui, si vous regardez bien les vidéos de celles-ci, sont des faites des plus dignement, je pense ici aux protestation contre la pièce de théâtre blasphématoire; au fait, comparé la vidéo de cette action et ce qu’on ont dit les médiats, vous verrez que leur professionnalisme n’empêche nullement l’exagération).
        « les hommes et les femmes vivent séparés au quotidien, ne se retrouvant vraiment que pour certaines occasions (dont la reproduction et basta!) », ça, c’est ce à quoi mène l’individualisme promu par notre société de consommation.
        Je n’était pas au courant de cette action contre la prostitution en Ukraine, par contre, je me souviens qu’il y a quelques années, un scandale dans le milieux du footbal à entraîné un débat sur le sujet (débat qui n’a pas mené grand chose et c’est probablement le cas aussi pour le débat dont vous parlez), comme quoi, il n’y a pas besoin d’utiliser le voyeurisme des médias pour créer le débat.

    • 147
      Philippe

      Au fait, j’ajouterai une question à celles que vous avez posé (et qui mérite réflexion): comment ce fait-il que l’ultra-libéralisme décrié de l’extrême gauche à l’extrême droite (quoi que peut-être sans passé par la droite) n’ai à inquiétée d’aucun mouvement politique?

  40. 148
    ***

    S’il y a des hommes qui vous soutiennent autant, c’est parce que vous représentez un -relatif- idéal masculin qu’ont une bonne partie des hommes. Votre définition de la femme s’accorde avec ce qu’ils aiment. De plus, c’est scientifique, généralement les êtres humains aiment dominer, profitent de la soumission de certains. Je suis sûre que ça plairaient à beaucoup de femmes s’il y avait un groupe d’hommes qui prônaient l’amour envers les femmes, l’élégance, qui serait contre un autre groupe d’hommes usant de manières violentes et de provocations déplaisant à la société (d’autant plus que le féminisme est très mal perçu, souvent mal interprété -les Femen ne représentent pas les féministes au fait).
    Vous traitez les Femen de manipulatrices, mais je ne vois pas en quoi vous l’êtes moins qu’elles !? Vous leur reprochez de donner une mauvaise définition de la femme, pour en faire une nouvelle totalement stupide.

    • 149
      Philippe

      La majorité des hommes sont loin de la caricature machiste que vous en faite, de plus, trop de femmes (influencé par la culture pop/rap/…) sont attirée par les « mauvais garçons » (et hélas, ça n’est pas une caricature).

  41. 150
    ROUDOUDOU

    Je confirme, tous les hommes ici qui les soutiennent, comme par hasard quand on creuse un peu, appartiennent tous aux mouvances identitaires et groupuscules neo-nazis. Longtemps confinés dans leur cloaques pendant des années, Ils sortent du bois, sentent qu’ils ont un coup à jouer, mais c’est fini bande d’abrutis congénitaux, la loi est passée et vous encule bien fort, tas de cons. On vous l’a mise bien profond. Maintenant retournez d’où vous venez, du néant absolu, du rien. Je soutiens François Hollande de toutes mes forces car lui seul sur terre sera capable de répandre la tendresse et la bonté sur terre, vive la paix, vive l’amour entre hommes et femmes de bonne volonté, vive le président des bisous.

    • 151
      Philippe

      J’allais dire que les métaphores sodomites sont loin d’être l’exclusivité des amis d’Alain Bonnêt de Soral, mais là, j’ai même du mal à croire que ça soit crédible, je pense à un faux fauteur de trouble pour caricaturer les gens qui ne sont pas d’accord avec les Antigônes (bref, c’est à en devenir paranoïaque une prose pareil).

  42. 152
    LineJu

    Sinon, concrètement, c’est quoi vos revendications ? Contre le mariage gay ? Trop tard, la loi est passée, vous ne pouvez plus rien y faire (et c’est tant mieux). Promotion de la famille universelle mère-père-enfant ? Chacun fait ce qu’il veut comme il le veut (avoir des enfants, ne pas en avoir, être marié ou non) et vous ne pouvez, là non plus, forcer les gens à vous suivre. Défense des droits des femmes ? Là j’en doute, vu les propos patriarcaux et réducteurs que vous tenez. Bref, laissez tomber, ne vous fatiguez pas. Vous ne servez à rien, vous ne ferez jamais rien de constructif, vous êtes complètement insignifiantes. Vous n’êtes rien.

    • 153
      Philippe

      1. Une loi peut toujours être abrogée ou supprimée, il n’est jamais trop tard!
      2. L’adoption des enfants par des couples homosexuel, ça n’est pas encore passé en France (en Belgique bien hélas), en admettant même qu’il soit trop tard pour le « mariage pour tous », il n’est pas trop tard pour ça.
      3. Quand on entre dans la sphère publique, c’est généralement pour changer les choses et on y arrive toujours plus ou moins, si on ne peut pas forcer les gens, on peut toujours les faire réfléchir.
      4. Les droits de des femmes ne se réduisent pas aux luttes féministes.
      5. C’est vous qui n’êtes absolument pas constructif, vous êtes au contraire destructeur par votre acharnement à démontrer la vanité d’une action (qui ne l’est de toute façon pas comme je viens de le démontrer).
      Des fois que vous seriez tentez d’aller plus loin encore dans la démoralisation gratuite, je vous rappel que l’incitation au suicide est illégale.

  43. 154
    gjpd

    Bravo à vous.

    Par contre trouvez quelqu’un pour modérer votre blog. Les pires stupidités y circulent au point qu’aucun échange constructif ne s’y développe.
    Comme disent certains opposants à votre beau et rafraîchissant mouvement: merci à FH d’avoir réveiller quelque, mais que moi je qualifierais de puissant et sain, et que je souhaite inébranlable.

    Vive les femmes qui défendent leur féminité comme un bien précieux!

    (..)
    !!

    • 155
      Philippe

      À croire que c’est contagieux l’appel à la censure.
      Je vous signal tout de même qu’il y a ici une féministe intelligente qui a fait moult commentaire et qui dialogue (débat) avec ces contradicteurs et qu’elle mérite que nous discutions (débattions) avec elle.

  44. 156
    Matholwch

    C’est pas bien de mentir. Quand on a du vrai courage, qu’on est une vraie louve, on a pas honte de ce que l’on est. ET quand on est une louve raciste (ou au moins fascisante) on assume.
    Dans le cas contraire, on assume de passer pour des minables (ce que vous êtes toutes dans tous les cas.)

    • 157
      Philippe

      Vous avez raison sur un point, quoi que l’on soit (rien n’est formellement prouvé), on n’a pas a avoir honte de ce que l’on est.
      Ceci-dis, la diabolisation de l’extrême droite incite à une certaine prudence dès qu’on n’a ne fusse qu’une seul idée commune avec l’extrême droite.

        • 159
          Philippe

          Je vous assure que vous vous méprenez, lisez mes autres message, ça devrait vous convaincre que je suis au premier degré. Par écrit, j’évite les anglicisme comme la peste, cette culture anglophone impérialiste, je déteste ça. Je suis en outre un fervent défenseur du Wallon, l’impérialisme francophone me pose également problème, malheureusement, le Français est ma langue maternel (ce qui n’était pas le cas de mes ancêtres Wallons), je suis d’ailleurs un bien piètre orateur en Wallon (qui est une des 5 langues orales et non-maternel que je connais plus ou moins bien, le Wallon est d’ailleurs a langue que je parles le moins bien de celles-ci, ce qui est particulièrement pitoyable, mais je vais m’améliorer).

  45. 160
    Charlotte

    Vous vous décrivez comme « filles de nos pères, épouses de nos maris, mère de nos fils ». Ca commence bien, personnellement je suis encore jeune et célibataire mais j’ai une vie à moi, je ne pense pas m’être une seule fois définie comme « fille de » qui que ce soit, c’est quand même très réducteur.

    Quand vous mettez en avant la « complémentarité » et non l’égalité hommes-femmes, c’est une façon de dire que chacun des sexes a un rôle bien défini dans la société et doit s’y tenir? Actuellement le beau rôle revient quand même aux hommes, qui obtiennent les meilleurs postes pendant que les femmes sont reléguées à des activités secondaires. En quoi revendiquer la « complémentarité » servirait la cause des femmes? Vous êtes jeunes, j’imagine que plusieurs d’entre vous font des études et aspirent à une carrière satisfaisante. Et lors de votre premier emploi j’imagine que vous serez contentes d’être traitées à EGAL avec vos collègues masculins. D’où mon désarroi…

    Vous vous vantez vous-mêmes de ne « pas être dans la revendication ». Et donc, vous voulez quoi? L’inégalité H/F? C’est bon les filles, c’est comme ça depuis la nuit des temps. A quoi donc sert votre mouvement réactionnaire?

    PS. Les FEMEN ne sont PAS féministes et ne représentent absolument pas le courant féministe français.

    PS bis. Les féministes que vous décriez tant ont bien fait avancer les choses. C’est quand même grâce à elles que vous êtes traitées également face à la loi, que vous avez le droit de vote et qu’au sein de votre mariage vous êtes considérées comme « partenaire » et non possession de vos maris.

    • 161
      Philippe

      Vous avez un problème avec votre père?
      Se dire « fille de son père », c’est simplement dire qu’être la fille de son père fait partie de sa vie et qu’il n’y a pas a avoir d’opposition avec le sexe « opposé ».

  46. 162
    Femme (mais pas que)

    « Petite mise au point sur ce que nous sommes », en voilà un titre alléchant… et du coup bien décevant.
    Commencez donc par définir les notions que vous affirmez défendre, à commencer par la féminité. C’est quoi, pour vous, la féminité ?
    – Pas les attributs sexuels propres au sexe féminin, je m’en doute.
    – Pas l’identité sociale de la femme dans la France du début du XXIe siècle, puisque vous ne croyez pas à l’identité sociale (cela s’appelle le genre).
    – C’est donc autre chose, une réalité de naissance, qui s’ajoute aux différences physiologiques extérieures. Une propension naturelle à… à quoi exactement ? A être plus sensible ? plus tournée vers la famille ? moins violente ? moins dans la compétition ? … ?
    Sincèrement, je serais curieuse de savoir ce que vous mettez là derrière.

  47. 163
    ROUDOUDOU

    Elles mettent rien derrière, ce sont des cruches vides décérébrées de la rive gauche, en quête du bon parti qui leur fera de bon mouflets bien calibrés, bien blancs cathos reacs. Je pensais que les mariages républicains avaient mis un terme à tout ça, le boulot a été bâclé on dirait.

      • 165
        Philippe

        Que leur discours ne soit pas (encore) étoffé, c’est vrai, mais dire que c’est plus creux que des slogans comme « in gay we trust », vous exagérez.

    • 166
      Philippe

      Vous voulez quoi, la suppression du mariage confessionnel? Déjà qu’on est obligé de se marier à la commune, en plus avant le mariage confessionnel. Et puis, maintenant, se marier à la commune, ça veut dire mettre sur le même plan le mariage hétérosexuel et homosexuel (entendons nous bien, je ne suis pas homophobe, mais l’homosexualité étant par définition stérile, on ne peut pas l’assimiler au mariage dont le but est de fonder une famille avec des enfant, l’adoption par les couple homosexuel étant dès lors le corollaire du mariage « pour tous » et là, je suis contre, je suis contre l’adoption tout cours, je ne connais que des cas où ça a mal tourné, alors en plus au sein de famille qui vont adopter par militantisme gay ou lesbien et prôner des valeurs qui n’aboutisse qu’à la stérilité, sans compter les haines qui constituent ce discours – haines fondées sur ce qui a entraîné ces hommes ou ces femmes sur le chemin de l’homosexualité – à un enfant du plus jeune âge, et je ne parles pas du fait qu’un enfant à besoin d’un père et d’une mère, je vois ça d’un très mauvais œil).
      Puisque je « tends le bâtons pour me faire battre », allez-y, lâché en anathème de type Godwin, vous ne prouverez que votre manque d’argumentation…

  48. 167
    Eve

    Je viens de prendre connaissance de votre blog et suis attérée par la haine de beaucoup de personnes qui n’ont rien à faire et surtout à dire ici.
    Si vous ne plaisez pas à ces gens, qu’ils aillent voir ailleurs.
    Moi, je vous dis BRAVO, vive les vraies femmes qui ont compris que notre Pays est en grand danger.
    Vous avez tout à fait raison de réagir et je souhaite que vous entraîniez un maximum de femmes (et d’hommes) pensant comme vous.

  49. 168
    Lilith

    « Les Antigones n’ont aucune affiliation politique ou confessionnelle »… pas de doutes, vous nous prenez vraiment pour des jambons !!!
    Avec votre lien renvoyant à Valeurs Actuelles dans votre article consacré à votre infiltrée chez les Femen… Valeurs Actuelles, le journal bien catho de droite, composé également de rédacteurs bien sympathiques d’extrême-droite, tels François d’Orcival, ou Basile de Koch (le mari de la Barjot Frigide pour ceux qui ne sauraient pas…)
    Bref, non mais tout va bieeeeen.
    Vous me dégoûtez.

    • 169
      Joël

      Valeurs actuelles, journal pour lequel Jérôme Leroy écrit. Jérôme Leroy, son blog Feu sur le quartier général, bien connu pour son chavisme et son soutien à Mélenchon.
      Ah la la, c’est bizarrement foutu les boîtes à ranger des fois…
      Vous me… (rien en fait)

  50. 170
    ROUDOUDOU

    « Pays en grand danger », « dictature socialiste » , nous sommes « le pays réel », « islam religion de haine », « homofolie », « socialo-franc-macs », « manuel gaz » etc….

    Toujours les mêmes mots qui reviennent dans leurs mêmes medias, blogs, etc… Mon dieu, quelle indigence d’esprit, quelle pauvreté de langage, ça tourne en rond, c’est pathétique.

  51. 174
    Garance

    Ariane,
    Votre réponse au sujet du débat public aux XVIIIe et XIXe est anecdotique. Elle ne permet pas d’établir une légitime comparaison avec ce qui se passe aujourd’hui, tant du point de vue des modes de diffusion que des interlocuteurs.
    Quant à la qualité de la presse que vous évoquez, qui aurait considérablement augmenté depuis ces époques, je crois plutôt que chacune de nos époques donne des choses excellentes et d’autres qui sont de sombres productions.

    La presse de nos jours, le code de déontologie etc.
    Il est possible, moyennant précautions, de classer la presse française (tout médias confondus) en suivant un éventail qui nous conduirait de la gauche à la droite. S’il est possible de faire cela c’est bien parce qu’au dessus du code de déontologie, une idéologie préexiste qui conduit chaque média, et ceux qui la font, à se positionner sur tous les champs d’action qu’ils se proposent de traiter, donc la presse n’est certainement pas neutre.
    Après on découvre aussi assez rapidement que les détenteurs des grands organes de presse sont, de gauche à droite, un petit nombre de gens aux intérêts équivalents.
    Journalistes et lecteurs sont les dindons d’une même farce (tragique).
    Je me permets de vous demander d’essayer de visionner le film documentaire Les nouveaux chiens de garde. Ou au moins peut-être lire avec intérêt intellectuel, l’article suivant (dont pour l’intérêt général de ce site d’information):
    http://ragemag.fr/chiens-de-garde-dhier-et-daujourdhui/
    Du moins aux XVIII et XIX (surtout au XIX d’ailleurs) la censure était-elle clairement établie (et les auteurs faisaient preuve d’inventivité, de courage et d’audace pour contourner cette censure, comme aujourd’hui sous certains régimes forts) tandis qu’aujourd’hui la censure est devenue soit autocensure, soit pression idéologique des patrons de presse sur une grosse couche de formatage des esprits (Propaganda, encore)
    La presse (dominante) sert toujours la même soupe parce que c’est la seule chose qui est au programme, que c’est cela qu’il faut penser, que la voie d’émancipation passe par là, que les bonnes directions à prendre sont celles qui sont données là.
    On trouve, en cherchant bien, des témoignages de journalistes qui peinent à trouver une place stable, tout juste pigiste, faute de plier l’échine.
    Les autres, le code de déontologie, ça fait longtemps qu’ils se sont assis dessus.

    Ce faisant, je ne poursuivrai pas notre discussion, laborieuse.
    Bien sûr vous pouvez penser que je me dérobe au débat, peut-être d’ailleurs, je ne suis plus si jeune et j’ai perdu la souplesse intellectuelle, la vivacité et l’envie de tout reprendre.
    Il me manque des connaissances, des faits, des données ; non pour vous mettre en difficulté mais pour dévoiler sans cesse l’incroyable complexité de notre société humaine, complexité dont je refuse qu’elle soit ramenée à des diktats qui vont à l’encontre du simple bon sens très souvent, le tout sans une once de modestie, sinon rhétorique, sans interrogations, sans doutes devant l’infinité des situations ou des réalités humaines historiques et géographiques.
    Votre conviction en la non-complémentarité universelle, votre conviction en l’individu qui doit se réaliser seul, votre sensibilité à la cause féminine vous guident, et vous aveuglent.
    Vous trouverez toujours un groupe humain dans un temps et un espace donnés qui corroborera vos convictions et sera la preuve par a + b que l’on doit se plier à ces vérités si brillantes. L’honnêteté intellectuelle serait pourtant de ne pas plaquer toute réalité sur une autre, serait de garder à chaque civilisation ses spécificités, à chaque culture l’originalité de ses caractéristiques, issues des générations passées, son passé.
    Leur étude, la connaissance que nous pouvons en tirer sont des enseignements, pas des vérités universelles.
    Finalement, je commence à voir qu’il n’y a pas plus dangereusement universalistes que ceux qui prônent la différence.

    Connaissons, étudions, éduquons.

    Vos approximations me sont pénibles aussi, comme votre pugnacité précipitée.
    Pugnacité et célérité à chercher le sous-texte puritain, bientôt identitaire, n’en doutons pas dans quelques heures extrémiste, cette célérité qui est suspecte savez-vous ? en terme stratégique on appelle ça des contre-feux, et pour nombre de commentaires lus sur les différents fils ici, un déferlement, un tombereau de moraline.
    Quel potentiel si dangereux recèle la prise de position publique des Antigones ? (mais tout aussi bien, je ne crois pas que vous aimerez le site Ragemag), qu’est-ce que leurs questionnements et positions recèlent de si explosif qu’il faille avec autant d’ardeur et de constance les laminer, leur demander de se taire et de disparaître du champ public ?

    Je songe avec effroi combien on se précipite pour sauver les tribus d’Indiens d’Amazonie (ou d’ailleurs) sauver leur culture, leur civilisation, leur langue au nom du droit des peuples et voir les mêmes déchirer avec contentement ceux d’entre-nous qui demandons à préserver notre identité, notre langue, notre culture. Société ô combien perfectible, je suis une femme je sais de quoi je parle, mais au rythme de toute société humaine, c’est-à-dire lentement par l’éducation entre autre (sinon, vraiment, vous n’avez rien appris de rien) et non pas en fracassant l’ensemble au nom de l’individu.

    Rendez-vous dans quelques générations.

    • 175
      Ariane

      Garance:

      Ma réponse est anecdotique? Savez-vous même quelle est la signification du mot « anecdotique »? Parce que je parlais de la presse dans son ensemble et pas seulement en France! Je vous ai donné un exemple qui vous semble anecdotique parce qu’il était seul, mais j’aurais aussi pu vous en donner bien d’autres!

      Ensuite, même s’il est vrai que la presse française s’étale sur une palette de préférences idéologiques allant de l’extrême-droite à l’extrême-gauche, cela ne signifie pas que l’ensemble des journalistes aient abandonné toute déontologie et toute recherche des faits! Certes, les pressions actuelles que subissent les professions liées à la presse et aux médias d’information en général posent nombre de problème et empêchent fréquemment les journalistes de travailler correctement. Mais, cela ne signifie certainement pas qu’il règnerait une censure généralisée et que l’on peut mettre à la poubelle l’ensemble de la production médiatique actuelle!

      Ensuite, je ne sais pas de quelle censure vous parlez. La plupart des gens qui se plaignent de censure sont aussi ceux que l’on entend le plus! Je pense notamment à des gaillards comme Zemmour ou Ménard, qui sont non seulement à la TV, dans la presse, et sur Internet, mais aussi dans les librairies! Les ténors des opposants au Mariage pour Tous étaient sur tous les médias! Impossible d’y échapper à moins d’aller s’enterrer au fin fond du désert et en évitant de prendre son téléphone portable! Même chose à l’extrême-gauche, où les anti-OGM et autres écolos anti-capitalistes tiennent régulièrement le haut du pavé! Le fait que l’on ne puisse plus aussi facilement diffamer les gens qu’au 19ème siècle est largement compensé, je vous rassure! Et par pitié, ne confondez pas contradiction et diffamation ou tentative de réduire les gens au silence! Parler de censure, même incidieuse, en France ou dans la plupart des pays d’Europe de l’Ouest, est simplement ridicule! On a jamais été exposés à autant de bêtises démagogiques, à côté d’une démultiplication de productions intellectuelles de plus ou moins bonne facture. En d’autres termes, il y en a vraiment pour tous les goûts, depuis les plus élevés et raffinés, aux plus grossiers et veules. Il me semble donc presque indécent de parler de censure!

      « Il me manque des connaissances, des faits, des données ; non pour vous mettre en difficulté mais pour dévoiler sans cesse l’incroyable complexité de notre société humaine, complexité dont je refuse qu’elle soit ramenée à des diktats qui vont à l’encontre du simple bon sens très souvent, le tout sans une once de modestie, sinon rhétorique, sans interrogations, sans doutes devant l’infinité des situations ou des réalités humaines historiques et géographiques. »

      Vous vous rendez compte que vous vous contredisez en beauté dans la même phrase, là? Vous me parlez d’une incroyable complexité et ensuite, vous voulez la réduire à du simple « bon sens »! Un bon sens dont, naturellement, vous-mêmes ne doutez pas une seconde et que vous étalez, sans la moindre modestie, comme une vérité universelle établie de tout temps! Vous êtes donc plutôt mal placée pour faire la leçon à vos contradicteurs! D’autant moins que, malheureusement pour vous, le concept de « bon sens » ne constitue généralement rien d’autre qu’un déguisement sémantique pour désigner ce que l’on appelle plus communément des stéréotypes, des préjugés ou des idées reçues, le plus souvent totalement éculées. Je dois dire que j’évite autant que possible ce soit-disant « bon sens » qui tient généralement de l’élucubration infondée basée sur de vagues doxa!

      Ainsi en va-t-il de cette théorie de la complémentarité que vous avez décidé de gober tout crû au nom de ce « bon sens » qui semble vous servir de boussole (ce qui vous évite, au passage, de vous renseigner sur le sujet)! Mais, en réalité, pour la défendre vous n’avez que des arguments d’autorité très généraux (soit-disant toute l’humanité y souscrirait sauf quelques féministes écervelées comme moi). Or, je suis désolée, mais ce genre d’argument est irrecevable, pour la simple et bonne raison que si l’humanité avait dû se résoudre à ne suivre que les arguments d’autorités, probablement que nous en serions encore à chasser le mammouths et à vivre dans des cavernes, parce que nous n’aurions jamais eu la possibilité d’imaginer autre-chose que ce que disaient ceux qui avaient l’autorité!

      Ensuite, en me faisant la leçon sur la nécessité de respecter les particularités de chaque civilisation, vous contredisez votre propre affirmation sur l’universalité de la théorie de la complémentarité! Si chaque société doit être traitée pour elle-même (comme si elle avait jailli toute seule, comme par miracle, sans aucune influence externe) et que donc il faut considérer le monde comme une simple juxtaposition de civilisations et d’histoires qui n’auraient rien de commun, alors, à suivre votre propre raisonnement, j’ai d’autant moins de raison de souscrire à votre « bon sens » et à votre argument d’autorité!

      « Votre conviction en la non-complémentarité universelle, votre conviction en l’individu qui doit se réaliser seul, votre sensibilité à la cause féminine vous guident, et vous aveuglent. »

      Je vous retourne le compliment: sur votre foi dans la théorie non-avérée ni même vérifiée de la complémentarité homme-femme et votre foi dans ce soit-disant bon sens commun vous aveuglent! Sans compter que je n’ai jamais dit que l’individu doit se réaliser tout seul! Ce que j’ai dit, c’est qu’il n’a pas besoin de se projeter dans les autres pour le faire! Cela ne signifie pas qu’il agit tout seul dans son coin sans prendre en compte son entourage ou le reste de la société!

      « Vos approximations me sont pénibles aussi, comme votre pugnacité précipitée. »

      Vous êtes gonflée, vous qui ne fonctionnez que par approximations!

      « Pugnacité et célérité à chercher le sous-texte puritain, bientôt identitaire, n’en doutons pas dans quelques heures extrémiste, cette célérité qui est suspecte savez-vous ? en terme stratégique on appelle ça des contre-feux, et pour nombre de commentaires lus sur les différents fils ici, un déferlement, un tombereau de moraline. »

      C’est vrai que le fait que leurs propos soient un quasi-copié-collé du discours masculiniste (ce n’est pas pour rien qu’au moins un d’entre eux, que je connais assez bien, est venu les féliciter sur ce site) et des propos que l’on rencontre chez l’extrême-droite n’y est strictement pour rien! Quant aux déferlement de sermons moralisateurs, pardonnez du peu, mais il vient plutôt de gens comme vous et les Antigones!

      Et ce que vous appelez un contre-feux, dans votre paranoïa, n’est rien d’autre qu’une contradiction! Oui, une CONTR-A-DICTION! Vous savez, le fait de ne pas être d’accord avec quelqu’un et de le lui faire savoir? Mais, apparemment, vous avez aussi quelques problèmes avec cela! Qu’est-ce qui pourrait motiver des féministes à contredire les Antigones, hein, à part le désire de répondre à des propos que l’on peut effectivement qualifier de dangereux, parce qu’ils constituent justement de la propagande pure et une tentative de manipuler les esprits (et je croyais que vous étiez contre ce genre de procédé? Où est-ce seulement quand il vient du camps d’en face?)? Quels sombres complots seraient-ils en train d’être ourdis contre ces pures colombes inoffensives? Je vous rassure, de mon côté: AUCUN! Je n’ai pas besoin de comploter pour me battre contre des idéologies dangereuses! Les armes de la rhétorique et de l’argumentation directe me suffisent largement!

      « Quel potentiel si dangereux recèle la prise de position publique des Antigones ? (mais tout aussi bien, je ne crois pas que vous aimerez le site Ragemag), qu’est-ce que leurs questionnements et positions recèlent de si explosif qu’il faille avec autant d’ardeur et de constance les laminer, leur demander de se taire et de disparaître du champ public ? »

      Alors, primo, je n’ai jamais dit qu’elles devaient se taire, ni même disparaître du champ public! Je vous mets au défi de trouver quoi que ce soit, dans mes propos, qui disent ou laissent entendre qu’elles devraient être réduites au silence! Allez, puisque vous vous piquez de faire dans la précision et de détester les approximations!

      Par contre, comme je l’ai déjà répété 36x, les Antigones, elles, demandent expressément à l’Etat français de prendre toutes les mesures possibles pour réduire les FEMEN au silence et expulser les deux sœurs Schevchenko. Alors, à mon tour, je vous retourne la question: Qu’ont fait de si terrible les FEMEN pour « qu’il faille avec autant d’ardeur et de constance les laminer, leur demander de se taire et de disparaître du champ public ? » comme le font les Antigones? Et qu’ont fait les sœurs Schevchenko de si criminel pour mériter d’être renvoyée manu militari dans un pays où elles risquent de se retrouver aux prises avec une justice arbitraire ne respectant pas le minimum des Droits Humains, ainsi que l’exigent les Antigones?

      Enfin, vous pardonnerez si je ne répète pas une énième fois pourquoi je trouve le discours des Antigones dangereux! Vous n’avez qu’à lire mes réponses!

      Enfin, je ne vois pas pourquoi je devrais compter sur des gens comme les Antigones pour défendre nos cultures, valeurs et civilisations, alors qu’elles sont justement en train de les saper! En effet, vouloir imposer cette théorie de la complémentarité homme-femme, qui, contrairement à la théorie de genre, n’a jamais été vérifiée et n’a, en fait rien d’une théorie, mais tout d’une rhétorique idéologique pure, sans aucun fondement dans la réalité, ni scientifique, ni anthropologique, c’est purement et simplement tenter de détruire les fondements de nos démocraties et de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme. Et ce ne sont pas les féministes qui prétendent chambouler brutalement la société actuelle en imposant des idées par le haut et sans le consentement des populations, mais bien les Antigones! Peut-être devriez-vous relire leurs propos. Elles disent clairement qu’elles veulent revenir sur les développements actuels, qui ont pourtant été décidés démocratiquement, soit par l’ensemble des citoyens ayant pris part aux processus électoraux, et s’il le faut, en ayant recourt à la force de l’Etat! Notamment pour faire taire toute association se dressant sur leur chemin!

      Vous vous trompez donc complètement de cible, si vous croyez que ce sont des gens comme moi qui cherchent à détruire nos sociétés. Au contraire, ce sont des mouvances comme les Antigones. Et c’est pour cela que certaines réactions sont aussi vives!

      Et le rendez-vous, c’est maintenant! Pas dans quelques générations!

      • 176
        Garance

        Ce n’est pas moi qui veut détruite les bases de la société, c’est vous ; puis vous me répondrez : mais pas du tout, voyons, vous ne savez rien, c’est vous qui voulez détruire les fondements des avancées pour les femmes etc.
        Et nous voilà infichues de vivre ensemble. Cqfd

        Bon, sérieux, vous avez songé à mon questionnement au sujet de la prostitution ? Je sais que vous lisez, prospectez (sans ironie aucune, je suppose que vous me faites aussi crédit de n’être pas une parfaite conne en dépit de nos analyses divergentes) alors j’aimerais que vous m’en disiez plus à ce sujet (/nous en disiez plus, je n’oublie jamais que tout aussi obscur dans les limbes d’internet que soit un fil de commentaires, il est public)
        Par commodité pour les éventuels lecteurs que cela intéresseraient, mon questionnement au sujet de la prostitution était à peu près :
        – pourquoi de plus en plus d’individus se prostituent ? (individus, c’est à dire hommes, femmes, trans, homo et dont 45000 étudiants environ dans notre pays. Qu’en est-il de la Suisse ?)
        – pourquoi de plus en plus d’individus ont recours à la prostitution ?
        -pourquoi (j’ajoute ou module : comment) ces individus ont accès si facilement à la prostitution (j’entends les conditions matérielles comme morales)

      • 178
        Philippe

        « ce genre d’argument est irrecevable, pour la simple et bonne raison que si l’humanité avait dû se résoudre à ne suivre que les arguments d’autorités, probablement que nous en serions encore à chasser le mammouths et à vivre dans des cavernes, parce que nous n’aurions jamais eu la possibilité d’imaginer autre-chose que ce que disaient ceux qui avaient l’autorité! »
        Et pourquoi une personne d’autorité n’aurait-elle pas d’imagination? C’est cet argument qui est irrecevable. Si je ne suis pas un défenseur du « bon sens », j’admets néanmoins que derrière cet expression on met souvent une éthique des plus valable.
        « en me faisant la leçon sur la nécessité de respecter les particularités de chaque civilisation, vous contredisez votre propre affirmation sur l’universalité de la théorie de la complémentarité! »
        Admettez tout de même qu’à l’échelle historique, la complémentarité est presque universelle, on ne peut en exclure que la période très récentes où l’individualisme est exacerbé et les quelques civilisation tels que les amazones où des femmes ont choisi de vivre en opposition à l’homme.
        « Ce que j’ai dit, c’est qu’il n’a pas besoin de se projeter dans les autres pour le faire! »
        La complémentarité, ça n’est pas se projeté dans un autre, c’est, en l’occurrence, le fait de partager sa vie entre homme et femme en étant complémentaire, c’est à dire en étant soi, avec ces attribut spécifique que l’on met au profit du nous d’abord, puis – en général, notre époque de l’individualiste faisant figure d’exception – du foyer en suite.
        « Quant aux déferlement de sermons moralisateurs, pardonnez du peu, mais il vient plutôt de gens comme vous et les Antigônes! »
        Comme « on est toujours le con d’un d’autre », on est toujours le moralisateur d’un autre. Encore un argument irrecevable (aussi bien pour vous que pour votre contradicteur bien sûr).
        Pouvez-vous me dire ce que vous trouvez dangereux chez les Antigônes (outre la complémentarité, concept que vous semblez mal comprendre, raison pour laquelle je l’ai explicité et qui, s’il n’est pas « prouvé scientifiquement » – seul les sciences dures on grâce à vos yeux semble-t-il – est vérifié historiquement et anthropologiquement pour la plus part des civilisations)?
        Et je vais répondre à la question que vous avez posé pour ne pas répondre à celle que je viens de posé lorsqu’elle venait de votre contradicteur: Les actions des Femens sont en partie illégal, il conviendrait donc de les poursuivre jusqu’au bout pour ces fait (vous qui semblez légaliste, vous devriez être d’accord). Je n’ai aucune idée des peines encourue et n’ai aucune idée de la légitimité d’un renvois en Ukraine des dirigeantes des Femen, je dirais donc que si ça ce justifie légalement, la demande en ce sens des Antigônes est légitimes, sinon, elle ne l’est pas et vous avez raison sur ce point.
        « Vous n’avez qu’à lire mes réponses! »
        Je ne me souviens pas d’une argumentation concernant la dangerosité de leur action (d’autant plus que, de ce que je me souviens, vous n’avez jamais mérité de point Godwin).
        Enfin, je n’ai aucun doute sur le fait que vous n’ayez pas l’intention de détruire nos société, bien au contraire. Le problème, c’est que le féminisme est utilisé pour détruire la société qui, vous ne pouvez que le constater par vous même, est dans un état de plus en plus déplorable, le niveau scolaire en étant un illustration des plus flagrante.

  52. 181
    Armel Le Péach

    Mesdemoiselles,

    le nombre et l’agressivité des commentaires justifient à eux seuls votre rassemblement, vos déclarations et vos actions à venir.

    Votre élégante simplicité est le plus bel hommage que l’on puisse faire à la féminité.
    La justesse et la modestie de vos mots fragiles illustre la profondeur de vos convictions.

    Vos propos font écho à ceux de celle que j’ai épousé il y a 13 ans.Je suis le mari d’une « Antigone » et je l’ignorais. Puissent nos trois filles nourrir et développer ces admirables valeurs, de réalisme, de courage et d’insolente liberté.

    Ensemble, nous ne lâcherons rien!

    A.

  53. 182
    ROUDOUDOU

    À la limitete prefere les filles de « belle et rebelle » ou le « renouveau catholique ». Elles affirment leur haine des juifs et des arabes, elles au moins elles s’assument, pas les antigones qui se drapent dans des serviettes eponge mais au fond partagent les mêmes idées. Quant à ce monssieur armelle, je le félicite pour son ouverture d’esprit à assumer un prénom de gonzesse. Bravo monssieur, vous faites honneur à Madame Taubira. Vous avez gagné un magnet de frigo arc-en-ciel à venir chercher au standard de radio courtoisie, la radio des gens courtois et respectueux de la tombe de laval. (ils changent l’eau des fleurs tous les 15 jours)

  54. 183
    Vivien. Un homme, un vrai.

    « Filles de nos pères, épouses de nos maris, mères de nos fils » : vous ne vous définissez donc que relativement. Relativement à un ordre. L’ordre des hommes.

    Problématique pour celles qui prétendent parler de « la femme », ou même « des femmes » : vous ne parlerez qu’au nom de « la femme de ».

    Celles qui ne sont pas mariées et/ou mères parce qu’elles l’ont choisi ne sont donc pas des vôtres.

    Vivien

    • 184
      Philippe

      C’est incroyable cette fixette sur cette expression et l’interprétation que vous pouvez en faire, vous les opposantes aux Antigônes.
      C’est juste une illustration du fait qu’elle ne sont pas dans l’opposition aux hommes, mais bien dans une optique de complémentarité (note qu’il y a une fixette et une interprétation toute particulière à ce mot là aussi, mais j’y ai déjà répondu).

  55. 189
    Hmm ...

    « mais nous le ferons avec les armes des femmes, pas celles des hommes. »
    Qu’est-ce à dire ? Est-ce à dire que les hommes ne sont que violents, sanguinaires, meurtriers et brutaux, et que les femmes ne le sont pas ?

    L’Histoire regorge d’exemples tout à fait contraires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *