Les Gilets Jaunes, la parité et Marlène Schiappa

Chère Madame Schiappa,

D’après vos dernières apparitions médiatiques, il semble que vous n’avez pas pris la mesure des récents évènements qui agitent la France. Non seulement vous débordez une fois encore de votre rôle de secrétaire d’Etat (vos patrons sont finalement bien à plaindre), mais de surcroît vos préoccupations sont à mille lieux de ceux des Français, et des Françaises.

Vous prévoyez de dénoncer au CSA le coup de gueule d’une manifestante pour insulte sexiste : après avoir critiqué la réponse gouvernementale aux Gilets Jaunes, la manifestante concluait dans une séquence diffusée le 22 décembre sur RT France « nous, on veut voir Brigitte à poil sur un tas de palettes ». Ce faisant, vous faites exactement ce que dénoncent les Gilets Jaunes : au lieu d’écouter la colère des Français et d’y apporter des réponses, vous participez à la campagne de déconsidération du mouvement. Parce que oui, Madame Schiappa, une personne en colère a l’insulte facile, rien d’étonnant à cela. Réduire cette colère à des arguties de juristes sur les limites de la liberté d’expression, vous cacher derrière des lois qui laissent de moins en moins de place à cette dernière, c’est indécent.

Nous pension pourtant que vous aviez avec les Gilets Jaunes enfin de quoi vous réjouir. Les enquêtes donnent 45 à 49% de femmes dans le mouvement ! Madame Schiappa, vous vouliez la parité en politique ? La voici sous vos yeux. Alors qu’ont-elles de moins que les suffragettes ou les femmes du MLF pour que vous décidiez ainsi que leur combat ne vaut pas votre considération ? D’autant plus que cette mobilisation massive des femmes, c’est un peu grâce à vous et à tout ce que vous représentez. Echec d’une politique familiale réduite à peau de chagrin. Echec d’une politique économique qui isole les individus. Echec d’une politique de représentation qui préfère les quotas au mérite. Echec d’une politique écologique qui laisse proliférer les perturbateurs endocriniens et autres toxiques pendant qu’on plante des éoliennes. Les femmes qui se mobilisent aujourd’hui sont pour une grande part isolées socialement et dans une situation économique précaire.

Or malgré votre volonté de séparer hommes et femmes, simple agrégat d’individus en lutte pour le pouvoir et la reconnaissance sociale, revoici ce couple élémentaire uni dans ses revendications. C’est peut-être ça qui vous dérange finalement. Les femmes Gilets Jaunes ne demandent pas plus de droits pour elles-mêmes ou leur sexe, elles demandent de pouvoir vivre de leur travail, elles comme leurs mères, leurs sœurs et leurs filles demain.  Plus iconoclaste encore, elles se battent pour que leurs maris, leurs pères, leurs frères, leurs fils puissent eux aussi vivre de leur travail, et nourrir leur familles – pourquoi pas pour certaines alors qu’elles-mêmes s’occuperaient des enfants.

Alors Madame Schiappa voici l’heure de vous mettre réellement à l’écoute des femmes Françaises en dépit de vos idées préconçues. Il y a tant de sujets qui les concernent : relocalisation de l’économie, accès au logement, congé parental, protection des femmes au foyer, places en crèche, lutte contre les toxiques qui causent tant d’infertilité, contre une sexualité de consommation qui réduit les femmes plus qu’elle ne les libère, contre les violences policières dont elles font désormais l’objet… Autant de problématiques auxquelles nous cherchons des solutions pendant que vous préférez gaspiller votre énergie dans des procédures et des déclarations fallacieuses.

Article publié sur le site de Valeurs Actuelles le 23 janvier 2019

Pour soutenir notre travail par un don financier, rendez-vous sur notre compte Tipeee 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *