J’aime être une femme – Salomé

Si vous aussi vous voulez témoigner des raisons pour lesquelles vous aimez être une femme envoyez-nous votre texte à contact@lesantigones.fr, ou comme Salomé, via notre page Facebook

Chère petite sœur,

Je t’écris ces quelques lignes pour te dire comme notre vocation de femme est belle ! Tu verras, s’aimer soi-même et aimer sa vocation de femme n’a rien d’inné et n’est jamais complétement acquis. C’est une lente maturation, une promenade jamais achevée. Alors prends ma main et engage-toi avec moi sur ce chemin. Il sera parfois âpre, mais je t’assure qu’il en vaut la peine.

J’aime être une femme, j’aime quand tout en moi refuse et se rebelle. La violence du monde, ses attentes démultipliées, voudront faire de toi un objet. Il faudra résister, apprendre à accepter l’imperfection, à l’aimer, et chérir tout ce qui fait de toi une femme unique. On m’a souvent reproché d’être trop émotive, trop sensible, trop extrême. Ne laisse pas le monde te transformer, te défigurer, te salir. Ne fais pas taire ce cœur au bord des lèvres.

J’aime être une femme, j’aime cette soif d’absolu qui nous habite. Chère petite sœur, lève-toi et bats-toi pour la tendresse, lutte contre tout ce qui fait la nuit de l’esprit. Ne te résigne jamais. Crois aux miracles et plonge la tête la première dans ton existence. Va où tu n’es jamais allée n’aies pas peur de partir loin. Prends ton temps, va aussi vite que tu le veux tant que cette vitesse est la tienne.

J’aime être une femme, j’aime ce souci de délicatesse du quotidien. J’aime les matins ensommeillés, l’odeur du pain grillé, caresser la reliure d’un livre ancien. J’aime me mettre du rouge à lèvre, enfiler des collants fins, déposer une touche de parfum sur ma nuque, flâner dans les rues, m’arrêter devant les boutiques, rentrer à la maison les bras chargés de fleurs.

J’aime être une femme, j’aime les contradictions qui nous habitent, j’aime déchirer les étiquettes qu’on voudrait m’assigner. J’aime être fille des villes ou fille des champs, plonger mes ongles vernis dans la terre. J’aime rire pour rien et lire de la philosophie. J’aime être enracinée et capable de m’envoler. J’aime être forte et vulnérable. J’aime être une femme. En moi se conjugue tous les contraires.

A toi chère petite sœur, je ne veux te souhaiter qu’une chose : sois heureuse et aime de tout cœur !

Salomé

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *