Se nier en tant que femme

« Peut-être […] verrons-nous revenir l’influence féminine, selon le mouvement qui s’amorce aujourd’hui. Mais on se demande parfois (rien n’est jamais irréversible, dans l’histoire des peuples comme des individus) si l’effort actuel de libération de la femme ne risque pas d’avorter; car il marque pour elle une tendance suicidaire: se nier elle-même en tant que femme, se satisfaire à copier les comportements de son partenaire, chercher à le reproduire comme une sorte de modèle idéal et parfait, en se refusant d’emblée tout originalité ».

Régine Pernoud, in La Femme au temps des cathédrales, Paris, Stock, 1981,pp.287-288.

2 Commentaires

Ajoutez les vôtres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *