Un olivier pour lancer l’antenne marseillaise des Antigones

…car pour que soit un arbre fleuri, il faut d’abord que soit un arbre, et pour que soit un homme heureux, il faut d’abord que soit un homme. 

A. de Saint-Exupéry, Citadelle

 

Le lancement de l’antenne marseillaise ouvre pour les Antigones le temps des fondations: si l’été a vu mûrir notre projet commun, et nous a permis de tracer en pleine clarté les lignes de force qui nous rassemblent, le temps est venu de poser les premières pierres, de planter en terre ce que nous sommes déjà devenues.

Symbole fort de ce que nous sommes et voulons être, l’olivier déposé samedi dernier sur le sol de Marseille résume la volonté qui nous habite et le sol qui la fonde.
Symbole de la paix que nous voulons bâtir, il nous rappelle que notre raison d’être n’est pas la stérilité du conflit, mais la paix que nous voulons inlassablement tisser, jour après jour, année après année, mais l’harmonie que nous voulons faire naître à l’horizon de notre présent, femmes et hommes ensemble pour construire.

Symbole de la lumière des ciels de Méditerranée, il dit notre volonté de porter au grand jour, sans mensonge et sans idéologie, la vie des hommes et des femmes d’ici et de maintenant dans sa vérité nue : nous ne prétendons ni apporter le feu sacré d’un hypocrite progrès, ni envisager la société à la lumière artificielle de vérités mondiales et abstraites. Parce que ce n’est pas dans le ciel mais dans la terre que l’arbre plonge ses racines pour s’élever vers les étoiles, nous sommes à la recherche de voies praticables et de chemins concrets à ouvrir pour le bien réel des femmes et de la société.

Symbole d’enracinement, il signifie le sol qui nous fonde et la continuité dans laquelle nous voulons nous inscrire. Notre liberté n’est pas celle du néant mais celle de la fidélité à l’héritage qui fonde ce que nous sommes : alors que notre société s’enferme dans une attitude adolescente de rejet et d’autodestruction « libératrice », nous voulons habiter la culture qui nous précède, l’assumer lucidement pour la porter au-delà d’elle-même vers le meilleur de ses possibilités.

Symbole de pérennité et de vie, il nous place sous le signe du temps et de la fécondité : enracinées pour croître et durer, au milieu d’une société de l’immédiateté et de l’impatience, notre œuvre n’est pas d’un matin ni d’un an, elle est œuvre de transmission, de construction et de recréation incessantes.

Au-delà de la politique des hommes et du jeu des mandats, au-delà des empires idéologiques promis à l’implosion, la vie dont nous sommes porteuses renferme les germes indestructibles de tout avenir.

5 Commentaires

Ajoutez les vôtres
  1. 2
    Dy Paq

    Genre la moitier des femmes sont lessbiènne et ont des relations avec des filles comme des hommes.. chez les femmes le 76% sont ouverte a des relations libres, vous ouvrez vos gueules mais en même temps la majorité des femmes sont des putes, alors fermer vos gueules les gens font se qu ils veulent, arreter de jouer a ce jeux de gamin vous etes pathétique..

    • 5
      Antigones

      Bonjour Fatouma,

      Merci pour votre soutien !
      Pour suivre l’actualité de notre site, vous pouvez nous suivre sur Twitter ou sur Facebook. Nous y relayons tous les textes que nous publions. En nous envoyant un message à contact@lesantigones.fr, vous pouvez également demander à être abonnée à notre lettre d’information, qui paraît une fois par trimestre.

      Bien à vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *