Femmes et féminité

Nous avons lancé une grande enquête sur le sujet de la féminité, prenez quelques minutes pour y répondre !

En 2016, Antigones s’attaque au cœur de sa réflexion : Femmes et féminité

Nous voulons expliciter les postulats de départ qui nous différencient des féministes conventionnelles, de comprendre ce qui est vecteur d’unité chez les femmes.
La féminité n’a pas ni une forme unique ni un visage unique. Entre spécificité et unité, elle s’exprime en chaque femme.

Nous établirons un bilan de ce qui s’est dit et écrit sur cette thématique dans l’histoire et chez les féministes conventionnelles pour expliciter nos points d’ancrage et les raisons pour lesquelles nous choisissons de nous éloigner de certaines approches.

Puis nous envisagerons les réponses à apporter aux questions relatives à la féminité : rôle du corps, réalité sociale de la féminité, manière d’être au monde propre au féminin, modèles hérités de notre passé.

Nous aborderons également la nécessité d’une conception duale de l’humanité, homme/femme.

Enfin, nous envisagerons la féminité à l’épreuve de la réalité : peut-on renier sa féminité ? A contrario, comment peut-on être pleinement femme en 2016 ? Qui abîme et nie notre féminité ? Comment trouver des remparts ? La soi-disant domination du patriarcat est-elle devenue la domination du capitalisme par le marché ?

Entre questions philosophiques et réalités concrètes, le mouvement des Antigones vous invite à faire en 2016 un voyage aux cœurs des féminités !

 

Pour vous tenir au courant de l’actualité de nos formations, c’est sur l’agenda et pour le projet Féminités à travers l’histoire, c’est ici.

 

 

L’antenne parisienne travaille sur le sujet lors de notre permanence du jeudi soir dont voici le programme des conférences, autoformations et points actualité. Certaines séances sont réservées à la conception et la rédaction de « fiches pratiques ».

Le mois de janvier a été consacré à l’introduction du thème de l’année : Femmes et féminité.

Les enjeux anthropologiques d’Antigones, autoformation d’Iseul et Olympe

Le mois de février a été consacré au bilan historique des féminismes et à la contextualisation des luttes

– Les impasses du féminisme contemporain, conférence d’Eugénie Bastié
Le féminisme : un héritage à dépasser, autoformation de Fanny

Les mois de mars et avril sont consacrés à Nos racines, nos modèles, nos inspirations
– Point actu : loi travail par Iseul
Les filles au Moyen-Âge, film présenté par son réalisateur, Hubert Viel
Édith Stein, autoformation d’Olympe

Les mois de mai et juin ont été l’occasion d’aborder quelques sujets complémentaires à ce premier volet de réflexion sur Femmes et Féminité :
La critique contemporaine du féminisme par Anne
La réponse sexuée à l’incompétence parentale dans les contes de Grimm par Marc Girard
Les femmes et la technologie par Sara