Blog

Eco-logie ou la logique de l’oikos

[version courte]

Dans le cadre de notre année consacrée à Femmes et transmission, en 2014, voici la version courte de notre réflexion sur « Femmes, écologie et transmission ».

Télécharger le pdf complet : Réflexion des Antigones – Femmes, écologie et transmission

Consulter la première, la deuxième, la troisième partie de notre réflexion, et/ou nos conclusions

 

Le caractère non-viable de notre système économique étant devenu évident, l’écologie est l’enjeu essentiel de notre temps : comment préserver le monde que nous transmettrons à nos enfants ? Or, cette question ne peut être résolue en ne considérant que les facteurs économiques visibles – elle demande une analyse globale de la crise que nous traversons, proposée ici à partir d’un point de vue de femmes.

Cet article est le résultat d’un travail d’auto-formation mené dans le cadre de notre année 2014 consacrée aux Femmes et à la Transmission que vous pouvez retrouver dans son intégralité ici et ici.

Hildegarde de Bingen – mystique du couple

Hildegarde de Bingen (1098 – 1179) est une abbesse allemande, mystique, médecin, poète et compositrice de nombreuses symphonies. Femme d’une stature exceptionnelle, qui a correspondu avec les papes, les empereurs, les grands de ce monde et les principales autorités spirituelles de son temps, elle a été qualifiée de « conscience politique de la chrétienté ». Remise à l’honneur récemment pour sa médecine naturelle, Hildegarde est une personnalité exceptionnelle à redécouvrir, et son œuvre une source inépuisable d’inspiration.

Feuilletant, par curiosité, l’œuvre médicale de d’Hildegarde de Bingen[1], je me suis laissée attirer par un passage où Hildegarde décrit, pour aborder la question de la sexualité humaine, la création de l’homme et de la femme en Adam et Eve.